[Review] The Legend of Zelda - Breath of the Wild

Poster un nouveau sujet   

Aller en bas

[Review] The Legend of Zelda - Breath of the Wild

Message par Lyn A. le Ven 17 Mar - 16:42

Bon, c'est un secret pour personne qui fréquente le Discord, j'ai disparu du monde depuis 10 jours. Et quitte à avoir une section hors FF, autant qu'elle serve de temps en temps (surtout si ça m'évite de me créer un compte sur sens critique ou autres sites du genre juste pour poster ça quelque part et pouvoir le relinker aux gens :p ).

Voici donc mon avis, totalement subjectif, sur le dernier Zelda. Hésitez pas à réagir pour ceux qui ont joué/y jouent, je serai curieuse de connaître vos ressentis ! Smile
La review est garantie sans spoils (sauf si vous cliquez sur la balise spoiler plus bas évidemment).


Tout d'abord, une remarque : Y'a que les cons qui changent pas d'avis. Gardez ça en tête, j'y reviendrai.

Après 10 jours passés sur The Legend of Zelda - Breath of the Wild, quasiment à temps plein, c'est sans hésiter que je place ce nouvel opus dans mon top 3 des meilleurs Zelda auxquels j'ai joué (aux côtés de Majora's Mask et, n'en déplaise à beaucoup, Twilight Princess). Et ça en dit long quand on connaît mon amour pour la saga.

Il y a 9 jours, alors que je faisais mon premier bilan auprès de mes potes, j'avais mes réserves. Maintenant que j'estime avoir retourné le jeu, je n'en ai plus aucune.

Plus on découvre cet univers, plus on l'aime. Plus on en devient expert, plus on est récompensé.

Breath of the Wild a été pour moi une expérience extrêmement engageante et particulièrement agréable. La satisfaction de capturer mon premier cheval rare, la trouille en rencontrant mes premiers gardiens (qui m'ont littéralement fait fuir la zone centrale pendant très longtemps et redouter cruellement le moment où je devrais essayer de pénétrer dans le chateau), l'émotion en découvrant certaines side quest ou en obtenant certains informations relatives aux personnages (secondaires ou principaux), l'émerveillement en découvrant la créature mononokienne des montagnes, ce Zelda m'a fait vivre toute la palette possible des émotions humaines.

Si je reprends mon analyse initiale après ma première journée, j'avais dit à un ami :
"Niveau exploration, on est servis. Sidequest à gogo, liberté dans l'ordre d'exploration, ils ont complètement respecté ce qui était annoncé. La déception que j'anticipe, c'est que c'est un Zelda que je ne referai jamais. Ca va me prendre deux mois pour le dépouiller, j'y reviendrai avec les DLC, mais je sais que je vais devoir ouvrir une soluce avant la fin. Comme je le craignais, l'open world, c'est ce que j'attends chez un assassin's creed, beaucoup moins chez un Zelda."

"Le fait que ce soit un open world, c'est cool, mais c'est pas l'essence d'un Zelda pour moi. Je comprends que certains retrouvent les Zelda d'origine (pré Ocarina of Time) dans l'absence de guideline couloir et dans les possibilités d'exploration, moi j'y vois un assassin's creed ou un Skyrim. Précisons que c'est ni positif, ni négatif, j'ai dépouillé à 100% les 4 premiers AC mais je peux pas piffrer Skyrim). Du coup, de la même façon que Hyrule Warriors, c'était trop cool mais c'était pas Zelda, Breath of the Wild me laisse un peu la même impression. Mais j'ai pas passé les 30h de jeu, je demande qu'à changer d'avis si je trouve moyen de continuer les quêtes principales sans me faire défoncer."

Et oh comme j'avais tort ! Comme il allait changer cet avis ! Pauvre ignorante que j'étais !

Mes critiques venaient principalement de deux points:

1. Ce Zelda demande du temps pour en apprendre les rouages, il n'y a pas ou peu de tutorial pour nous guider dans l'art du combat et certaines mécaniques sont subtiles. L'immersion est brutale et la mort va être fréquente dès la sortie du plateau de départ. Et je n'étais clairement pas préparée à cette brutalité, habituée que j'étais à être tenue par la main pendant les premières heures de jeu d'un Zelda (voir pendant l'intégralité du jeu pour certains opus). Il y avait clairement quelque chose de frustrant dans le fait de mourir à répétitions, de découvrir chaque mécanique de jeu 'the hard way'. Voir Link mourir était pour moi quelque chose d'extrêmement rare depuis les Zelda 3D (et un privilège généralement réservé aux boss), et je me suis probablement sentie atteinte dans mon honneur de gameuse.

Mais Breath of the Wild sait récompenser les efforts. Avec un peu de persévérance et en prenant le temps de parler aux PNJs, on apprends à cuisiner, on découvre des sanctuaires qui en plus de mettre à l'épreuve nos capacités de réflexion - clairement quelque chose que j'attends d'un Zelda et qui est ici réussi magnifiquement avec des énigmes qui ne s'étalent pas en longueur mais qui ne nous prennent pas pour un débile, bref, on développe les compétences nécessaires (que ce soit celles de Link ou celles du joueur) pour faire face aux difficultés qui nous attendent dans ce monde sauvage.

2. Un point auquel j'accorde beaucoup d'importance dans un Zelda, c'est son histoire. Ceux qui n'ont jamais apprécié la franchise me diront que c'est toujours la même. Je ne saurais les blâmer, il y a sans conteste des éléments communs à tous les Zeldas. Et pourtant, ils ont chacun leurs spécificités scénartistiquement.
Bref, le scénario, les personnages (principaux ET secondaires) sont très importants pour moi. Et le problème dans ma première analyse, c'est que ce scénario, ben j'en avais rien vu !
Maintenant que je l'ai terminé... WOW ! Je l'ai dit plus haut, toute la palette des émotions y est passée. Certaines side quest sont dignes des meilleurs moments de Majora's Mask. Vous savez, ces heures passées à étudier les emplois du temps de tous les gens de la ville pour comprendre à quel moment et avec qui il vous faut interagir pour remonter la piste d'une side quest particulière.
Certaines découvertes, quelques mots écrits dans un journal intime, m'ont littéralement retournée.
Les personnages secondaires ont tous quelque chose à vous apprendre, à vous faire ressentir, et c'est diablement addictif.

Quant au main scenario et aux personnages principaux... C'est très simple et je la fais courte pour la version sans spoil : ce Zelda est celui qui fait le plus honneur à ce qui fait la tradition des Zelda (à savoir le rôle respectif des trois protagonistes). Et plus encore, Breath of the Wild nous offre la meilleure Zelda qu'on ait jamais vu.

Pour ceux qui ont besoin de plus pour être convaincus, attention au spoil en dessous (vous êtes prévenus, cliquez à vos risques et périls !) :
Spoiler:

Zelda est juste le meilleur personnage de ce jeu et la meilleure Zelda à ce jour (oui, mieux que celle de Wind Waker, n'en déplaise aux fans).
Elle est à la fois drôle, intelligente, indépendante, curieuse, fragile, caractérielle, et j'en oublie. C'est pas une poupée qui fait de la figuration, c'est pas une princesse creuse qui sert de faire valoir, elle porte complètement le jeu d'un bout à l'autre. C'est pas tellement les souvenirs de Link qui sont importants, c'est l'image de Zelda qu'ils dépeignent au fur et à mesure. Et j'aurais pu reprocher l'inexistance quasi-totale de personnalité pour Link (si la seule excuse qu'on avait trouvé était son amnésie, j'aurais hurlé à la flemme aigüe du scénariste), mais BIM journal de Zelda ! Mange-toi une raison claire et carrément profonde de pourquoi il est comme il est et pourquoi il agit de façon aussi détachée.
J'applaudis d'autant plus que tout ça, c'est développé sur très très peu de choses, les mini-cinématiques (parce que oui, elles sont courtes !) des souvenirs et des quatre Divine Beast, et quelques écrits si tu prends le temps de les lire. Et c'est tout, et avoir réussi à me faire ressentir autant d'affection pour un personnage avec si peu de temps de développement, Chapeau !

Le seul bémol à mon goût (toujours uniquement sur l'aspect scénaristique du jeu) : la cinématique de fin. C'est trop court mon bon monsieur... Une promesse faite par les scénaristes via l'un des souvenirs reste en suspens. Et à défaut d'une cinématique de fin poignante à la Twilight Princess, on aurait pas pu avoir au moins un générique "la vie continue" type Ocarina of time/Majora's Mask ?
Parce que les images fixes tirées du jeu... mouais bof, merci, mais j'étais là.

Quelques mots sur les donjons avant de conclure. Ils ne sont pas nombreux, au nombre de quatre (qui a dit comme Majora ?) et sont extrêmement bien foutus ! Là où les sanctuaires sont des mini énigmes qui mettent à l'épreuve nos capacités de résolution d'un problème particulier, la taille et les mécaniques des quatre Divine Beast sont à mon sens les meilleurs donjons 3D qu'il m'ait été donné de voir. Mon seul regret est de les avoir fait dans l'ordre inverse de difficultés (rendant le dernier particulièrement expéditif), mais c'est un faible prix à payer pour la satisfaction que le jeu nous fait ressentir en nous laissant découvrir le monde par nous-même.

Je ne m'étendrai pas davantage sur tous les autres aspects positifs du jeu : patte graphique des plus agréables et qui vieillira bien mieux que les titres ultra réalistes du moment, physique en jeu absolument extraordinaire qui ne laisse rien au hasard, monde ultra vaste et pourtant jamais répétitif, encyclopédie à compléter qui renforce la collectionnite aigüe et l'accumulation de savoir sur le monde, mini-jeux en pagaille, absence TOTALE de skultula, etc.
Et je ne nie pas certains aspects négatifs, pourtant rapidement oubliés : chute drastique de FPS dans certaines zones (faites cramer une forêt la nuit, près d'un camp rempli de monstres et oui... ça pique un peu), usure des armes frustrante (mais on s'y habitue), quelques bugs agaçants mais rares (dont des disparitions de textures qui font pleurer les actuels speedrunner, même si j'ai jamais eu l'occasion de voir ça sur ma console), des temps de chargement leeeeents selon les critères actuels (j'aurais dû acheter en démat !).

Moralité : que vous soyez déjà fan ou non de l'univers Zelda, je ne saurais que trop recommander Breath of the Wild tant il a à offrir. Après plus de 150h de jeu, je sais qu'il me reste encore des choses à découvrir (minimes, on va pas se leurrer, j'ai fini l'intégralité des quêtes secondaires/sanctuaires) et moi qui craignait de ne jamais trouver de replay value à ce titre, je me vois désormais très bien le relancer dans quelques mois pour revivre l'aventure avec des yeux plus expérimentés.
Et en écrivant tout ça, je réalise que je retrouve dans BotW tous les éléments qui ont fait de Majora's Mask mon Zelda préféré, en remplaçant simplement la contrainte temporelle par un monde extrêmement vaste et magnifique.

EDIT du lendemain :
Alors autant pour moi (et je l'écris comme je veux), pour ceux qui ont lu la case spoiler, vous pouvez oublier mon bémol, il s'avère qu'il existe une scène supplémentaire post-crédit que je n'avais pas vu puisque je n'étais pas retournée battre Ganon après complétion des quêtes principales.
/me happy
avatar
Lyn A.
Décoratrice d'intérieur cornue

Messages : 569
Date d'inscription : 25/02/2014
Age : 32

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum