Funérailles, honneur et dragons

Poster un nouveau sujet   

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Funérailles, honneur et dragons

Message par Talyk le Lun 6 Jan - 11:31

L'Archiprêtre Ishgardais avait été d'une grande patience avec Talyk. Le jeune disciple avait pu avoir un délai salvateur et posé pour réfléchir aux conditions laissées par la tradition des Chevaliers Dragons. Oui, mais n'était-ce pas normal pour les funérailles d'un individu de la stature de Lucius Skanad ?

La décision était prise... depuis le début en fait.

Jamais le Miqo'te n'aurait refusé quoi que ce soit pour que la mémoire de feu son Maître soit honorée avec tous les égards qui lui étaient dû. Les oreilles baissées en arrière, signe de sérieux et de réflexion, Talyk posa son regard d'argent sur l'Archiprêtre qui attendait sa réponse avec sérénité.


- J'accepte, fit-il simplement avec une conviction inébranlable.

L'Archiprêtre hocha lentement la tête avec respect, puis Talyk se leva, s'inclina et sortit de la petite pièce sacrée. Une fois dehors, l'air glacé et mordant du Coerthas lui passant sur le visage, le disciple Skanad attrapa la selle de son fidèle cœurl pour grimper dessus et l'élancer souplement vers la grande tour où il demeurait désormais en maître des lieux.

Une fois là-bas, il terminerait de tout mettre en place et la cérémonie pourrait être donnée. Il se préparait aussi physiquement et mentalement. Car très bientôt... il devrait rendre son armure et son arme de Chevalier Dragon pour que son Maître les emporte avec lui dans le feu sacré allumé pendant la cérémonie, afin de baigner et honorer son esprit dans la lumière. Ensuite... il devra tout recommencer... et montrer que l'enseignement de son mentor lui avait donné suffisamment de force, de courage, de sagesse pour passer ses épreuves et reforger ainsi une armure avec une arme à l'image de la perfection. Seulement, alors seulement, Lucius Skanad pourrait laisser reposer son âme fière et en paix, son disciple devenant alors un véritable Chevalier Dragon indépendant et digne de poursuivre ses traces jusqu'au bout.


Cependant, alors que la tour se rapprochait, trop de questions taraudaient Talyk... dont celle qui était entrain d'attendre sagement dans ses quartiers le retour de son ami... Le petit dragonnet, Zhyr, dont il avait désormais la charge depuis qu'il l'avait vu éclore sur le bureau des appartements de son Maître. Comment avoir les réponses le concernant, maintenant que son vénéré Maître n'était plus de ce monde ? Et ces histoires avec les dragons, la lignée des Skanad ?... Le chemin allait être tortueux et complexe. Et que dire pour ses amis qui l'avaient secouru et qui étaient maintenant son seul point de repère pour les choses du monde desquelles il avait été énormément coupé depuis l'enfance ?

Grimaçant sous le froid perpétuel et hivernal du Coerthas, Talyk arrêta son ami félidé devant les lourdes portes de la tour, ouvrant pour entrer avec ce dernier puis inspira profondément pour annoncer la nouvelle à ses alliés, sa seule famille restante, composée d'autant de races hétéroclites que chaleureuses. Gevrox, le petit Gobelin intendant de la maison, était toujours aussi accueillant dès que Talyk passait le seuil de la porte. Marguel, le Mamool ja, gronderait d'un air sérieux mais son regard serait empreint de cette petite lueur d'inquiétude pour son jeune Maître. Tous, en tout les cas, seraient soulagés de voir que Talyk continuerait à être là pour eux, comme feu Lucius Skanad, qui leur avait offert l'asile dans sa demeure.

Il restait maintenant une chose en suspens qu'il devait annoncer également à ses amis, ses frères et sœurs, de la linkperle qu'il avait à l'oreille : la date des funérailles.




/HRP : Voilà, je pense que l'event des funérailles se déroulera via le forum pour plus de confort (en terme de date de dispo) et de détails à amener dans ce passage. ^^ `Cela pourra donc permettre à tout le monde (sauf Thot qui est dans son laby :p) de pouvoir apporter sa pierre à l'édifice sans qu'il n'y ait besoin de présence à un jour J dans le jeu. A vous de me dire si cela vous convient etc... N'hésitez pas à m'apporter vos avis. :)HRP\


Dernière édition par Talyk le Jeu 30 Jan - 19:32, édité 1 fois
avatar
Talyk
Le plaisir d'offrir !

Messages : 463
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles, honneur et dragons

Message par Talyk le Lun 20 Jan - 1:16

Déconnectant sa perle, furieux, Talyk tentait de se calmer avant de continuer. Ragor, son cœurl, grondait doucement, inquiet de voir son Maître ainsi. Le Chevalier Dragon de passa une main sur le visage, à bout de nerfs et d'épuisement. Des nuits que le sommeil le narguait en s'échappant à chaque fois qu'il tentait désespérément de prendre un peu de repos.

Si son Maître était encore là...

En y pensant, la rage lui remontait des entrailles alors qu'il avait eu une autre entrevue avec l'Archiprêtre d'Ishgard ce matin-même, lui donnant un délai impossible à repousser désormais. C'était... trop tôt... ça le serait toujours... Son inquiétude grandissait pour Epok, malgré l'aversion de ses frères et sœurs d'armes à l'encontre de la Miqo'te. Mais celle-ci était en danger, du moins... elle souffrait... et il ne le supportait pas. La souffrance des autres lui était une torture de manière générale. L'empathie était quelque chose que son Maître avait toujours tenté de faire taire chez lui, ou plutôt... de lui faire contrôler. Mais désormais... qui l'aiderait pour cela ?...

Tout se mélangeait dans son esprit. Epok, ce Y'Kiko de malheurs... Shalna enfin de retour mais trop de questions et de rebondissements qui ont précédé... Valforhien, Valfor... Leiz... Les Elus du temps... Thot qui était toujours disparu... Et puis les Skanad... et son Maître qui n'était plus de ce monde !!!

Le petit Gevrox devait avoir demander une tasse d'infusion pour lui à Merguel, le Mamool'ja. Ce breuvage apaisant de son peuple dont son Maître et lui-même avaient toujours été friands. Il laissa son ami poser la tasse en silence, bouillonnant de l'intérieur. Shalna était enfin de retour... et... peut-être accepterait-elle d'être son accompagnatrice pour la cérémonie au cours des funérailles de son Maître ?... Mais il s'était passé tant de choses, et il ne se sentait même pas la force de demander à Shalna, ou aux autres, de venir ou de participer... bien qu'ils en aient tous fait la demande. Sans exception, ou presque.

Si fatigué... et pourtant si peu de répit...

Le Miqo'te voulut attraper la tasse mais dans son élan, sans vraiment le vouloir, il cogna celle-ci du revers de la main. Le choc fut si fort qu'elle partit se briser contre le mur. Par les Douzes -cela lui arrivait si peu de les appeler-, qu'il était lasse tout à coup... Gevrox arriva au petit trot mais Talyk l'empêcha de venir ramasser les morceaux. Il le fit lui-même... Il détestait le côté « serviteur » du petit Gobelin, malgré que cela soit fait naturellement et avec cœur. Cela l'avait toujours gêné qu'on le nomme « Maître »... ou « jeune Maître » à l'époque... Avant...

Une goutte de sang tomba sur le sol de pierre. Il venait de serrer les morceaux dans sa main. Soupirant, il jeta les restes dans une corbeille et se fit un bandage à la paume de la main gauche. Hohodan, le tout jeune Lalafell, dormait déjà. Le petit avait été enchanté de savoir qu'il retrouverait Shalna dès demain, alors qu'elle viendrait le chercher ici même. Il n'avait pas décoré la demeure ni les habitants de cette dernière comme il l'avait craint un instant en rentrant. Valfor en avait elle-même fait les frais...

Talyk sentait ses nerfs à vif, cela ne lui ressemblait tellement pas... Shalna avait raison...
Avant... il n'était que somnolant... endormi... avec des phases latentes à demi-éveillé... Aujourd'hui, il s'était mis en colère... en rage... Il avait même été jusqu'à menacer un autre -justifié ou non-, et se battre avec lui. Ce n'était certainement pas ce que son Maître lui avait enseigné... D'où lui venait alors ces sentiments si virulents ? Si forts... inquiétants... Il était brûlant de l'intérieur.

Que lui arrivait-il ?...

Gevrox le tira de ses sombres pensées en lui apportant une autre tasse faite par Merguel. Remerciant le petit Gobelin, Talyk la sirota, assis face à la fenêtre de ses appartements, Zhyr dormant également, dans un coin douillet qu'il lui avait confectionné. Malgré l'infusion, il savait qu'il ne dormirait pas encore cette fois... Et demain... il déciderait de donner réponse à la date butoir que l'Archiprêtre lui avait annoncé.
avatar
Talyk
Le plaisir d'offrir !

Messages : 463
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles, honneur et dragons

Message par Talyk le Lun 27 Jan - 15:00

Le froid mordant du Coerthas, si puissant soit-il, n'aurait jamais pu refroidir un terrain si embrasé que le corps et l'esprit de Talyk étaient devenus. Le tambour sonnait dans la noirceur... cette voix... cette... voix...

Un chant... si lointain...
Envoûtante torture...
Désarmante torpeur...

Détruire...
Contrôle...

Contrôle... détruit...

La gorge tendue, serrée, les muscles qui tétanisent sous l'effet de la brûlure sourde dans les entrailles.

Au secours...

Mais comment... hurler ?... Comment... appeler ?...
L'Âme est... si réceptive...
Le Chant... la Voix...

Une perle se gèle sur le bord de l’œil gauche du jeune homme... Ce regard perçant d'argent qui fixe le vide dans ce lieu isolé, coupé de tout... Monde de soi qui ressent tout... La Voix... chante... cet... air... en lui...

Dans sa tête ?
Dans son esprit...
Son âme ?...

Il fait si noir à l'intérieur. Si froid. Et personne ne peut entendre. Personne...
Elle chante... comme... un Appel...


- Non... souffla la brume s'échappant de ses lèvres, dans une grimace de douleur.

Repliant son corps, se tenant la tête, les oreilles épousant son crâne pour se fondre dans ses cheveux, Talyk... hurlait... en silence... Car pas un son ne pouvait sortir... C'est une de ces rages qui restent muettes, sans pouvoir jamais sortir complètement. Quelque chose qui ronge... quelque chose... qui... tue.

Le tremblement ne venait pas de la terre, ni de l'air... mais de lui... de son intérieur...
Ca glisse, ça s’immisce, ça serpente... ça passe... repasse... mais ça ne sort... jamais.

« La marque... du Roi... »
« Divin... »
« Maître... »

Cette... non... Ces... Voix...

Mais la Première... l'Appel... elle dissipait... Elle les voilait pour les empêcher de le torturer. Ce Chant... était si beau... mais si... douloureux...


- Laissez moi... implora le souffle à bout.

« Reveille... toi... »

Le grondement dans le poitrail. La tension. La douleur.

Non, pas ce regard !
Lucius ! Lucius !

« Ecoute... moi... moi... »

Qui ?... Ca fait si... mal...

« Encore... »

A quatre pattes, sur la roche glacée, dans la neige, la rage continuait de le maintenir éveillé. En vie ?... Le souffle épuisé, mais la brûlure qui ne part pas. Si froid... si mal... Qui est là ?...

Un grondement de bête... le regard d'argent croise celui de l'énorme animal... gigantesque...
Dragon... lui murmura son esprit.

Mais aucune arme... aucune armure... Rien que son corps... et la rage...

« J'ai faim... »
Il avait faim...
« Proie... »
Monstre...
« Tuer... »
Tuer...

Le Chant ne peut plus rien faire... et la Voix le rend fou. Le souffle brûlant s'échappe des gorges et le sang coulera si facilement...

L'un était prédateur... l'autre la proie...
L'un est mort... l'autre mange...





« Entend... mon... Appel... »
avatar
Talyk
Le plaisir d'offrir !

Messages : 463
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles, honneur et dragons

Message par Talyk le Mar 28 Jan - 13:54

- Tu peux désormais reprendre la place de feu Lucius Skanad, Chevalier Dragon...

Sous son casque, le regard d'argent du Disciple, devenu Chevalier accompli, n'était plus celui d'autrefois. Et l'Archiprêtre ne voyait pas le filet de sang encore frais qui coulait le long du cou du jeune Skanad. Il ne voyait pas non plus les mains de ce dernier se serrer sur la lance alors qu'il était agenouillé devant La Sainteté d'Ishgard. Il fallait « tuer » rendre honneur et hommage au Divin Orateur pour terminer sa « disgrâce » reconnaissance complète.

La main de l'Archiprêtre lui « ordonnait » indiquait qu'il pouvait se relever. Devant lui, Talyk s'inclina avec le plus grand « dégoût » respect et quitta la petite pièce « immonde » sacrée.

Son Maître était-il là ? Etait-il fier ?...

L'armure et l'arme forgée lui faisaient pourtant endurer une douleur nouvelle...
Comment était-ce arrivé ainsi ?...
Son Maître avait-il su tout ce qu'il adviendrait ?...

Pourquoi n'avoir rien dit ? Pourquoi avoir attendu... sa fin ?

Un petit battement d'ailes, alors qu'il marchait dans la neige, le fit prendre un chemin en dehors du sentier. Zhyr se posait alors sur son épaule endolorie et il tendit la main pour récupérer la petite perle que son compagnon draconique avait été chercher chez son ami Abaritar.

Après tout... il avait... promis...

Fermant les yeux, son cœur et sa gorge se serrèrent à nouveau. Mensonges... tant de mensonges... Comment son Maître a-t-il fait pour supporter ces manières alors qu'il était... si différent lui aussi... Il ne partageait pas leur vision... Alors pourquoi ?...

L'épine dorsale du Chevalier devenait plus douloureuse alors que les pics, qui ornaient cette partie de l'armure, se hérissaient au même instant.
Un son mélodieux le sortit de ses pensées sombres. Le petit Zhyr s'inquiétait. Le rassurant d'une main sur ses écailles bleutées, Talyk se remit en marche vers la tour, son entière demeure désormais. Il avait hâte de retrouver ses alliés et habitants. Le petit Gevrox serait si content qu'il n'arriverait pas à se calmer avant que Merguel n'ait fait cette tasse de son excellent breuvage apaisant pour leur jeune Maître.

Ce serait... comme avant...

Comme avant...

Plus jamais...
avatar
Talyk
Le plaisir d'offrir !

Messages : 463
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles, honneur et dragons

Message par Talyk le Jeu 30 Jan - 20:25

- Maître... gémit le petit Gevrox, inquiet comme jamais il ne l'avait été.

- Ca suffit, Gevrox ! tonna la voix nouvellement grave et puissante de Talyk. C'était une erreur, une simple erreur !

Le Gobelin poussa un son de nouveau, mais n'osant plus parler. Son Maître était revenu transformé de ses épreuves, au propre... comme au figuré. Les marques sur le corps de celui-ci, cette voix... de bête... Oui. De bête. Une bête que le petit Gobelin avait déjà entendu. Maître Lucius aussi...

- Maître Lucius... murmura-t-il.

- Arrête, le coupa encore le Chevalier Dragon. Lucius n'y pourra rien. Il n'y pouvait JAMAIS rien... Et elle a fait un choix, moi le mien !

- Mais... Maître... et les autres ?... Amis ?...

- C'est mieux ainsi, trancha encore le muté.

Les mots de Shalna résonnaient encore dans la tête de Talyk : « Je te ne considère plus comme un ami... Tout au plus un collègue Dragonnier ».
Et la rage de Vherkin absorbée... et la rage de Valemont... et... ces... choses...

La Rage... la Haine... L'oppressement... Les questions... l'inquiétude...

« Ecoute... moi... »


- Hnnn ! grimaça Talyk en poussant un son qui propulsa les livres de la table contre le mur. Sors de ma tête !!!!

- Maître ?... gémit une fois encore Gevrox.

- Ca n'arrête pas... Ca n'arrête plus !

Maudit Lucius Skanad et ses remèdes ! Maudit soit-il à être mort !!! Maudit soit-il de le considérer comme un simple collègue !!! MAUDIT SOIT-IL DE L'AVOIR LAISSER FAIRE SANS LA !-LE !-LES RETENIR !!!!
Avant, il savait contrôler ses crises, maintenant... depuis...


- Rhaaaa !!!

Cette fois, ce fut la table qui vola en éclats. Le petit Gobelin couina de peur cette fois ! Son Maître ne se calmait plus ! Où était donc le Seigneur Lucius ? Où était la protection ?

- Appeler... oui... fit-il. Perle... oui...

- Je ne l'ai plus et c'est hors de question !!! tonitrua le Chevalier qui planta sa lance au sol. Si jamais tu les appelles... Si jamais...

- Maître... s'effraya pour la première fois Gevrox depuis longtemps.

- C'est terminé, et il n'y aura plus de tortures !

Le Maître confondait tout, il était... si mal... si méconnaissable... Même petit il n'avait jamais été aussi... comme ça... Et voilà que Talyk terminait à genoux, mains au sol sur le grand tapis de la salle, tremblant et pleurant. Le petit Gobelin se rapprocha, malgré ses craintes, posant une main sur l'épaule du jeune Maitre, comme l'aurait fait Maître Lucius...

- J'ai tout gâché... Gevrox... Tout... Je suis devenu un monstre... Vherkin a raison... Shalna a raison... Regarde moi... Regarde...

- Maître...

L'armure de Chevalier, comme une sorte de seconde peau, se rétractait de nouveau sur son corps, laissant apparaître les marques apparues depuis son épreuve... Son visage... son torse... son dos... Comme un parcours tracé avec une logique qui échappait encore à tous... et surtout à Talyk. Sa voix aussi...

Le petit Gobelin triturait la perle de l'Ordre des Chevaliers d'Althyk que Shalna lui avait confié, et qu'il gardait secrète. Il regardait, plein de compassion, son jeune Maître à quatre pattes sur le sol, une main toujours sur son épaule juste à son niveau pour une fois.


- Qu'est-ce que je suis devenu... Gevrox ?...


Un monstre... qui venait de tout perdre... par... orgueil ?...

C'était une leçon.
avatar
Talyk
Le plaisir d'offrir !

Messages : 463
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles, honneur et dragons

Message par Vherkin le Ven 31 Jan - 0:45

Inquiétude, colère et Mensonge. Vherkin avait promis de garder le secret, il avait promis de ne rien dire à propos de Talyk.

-"Talyk ? Ne vous en faites pas, celui-ci est parti méditer quelque temps, il a coupé sa perle !"

Perle qui était désormais dans le sac du Lalafell, sauvé de peu de la destruction par ce dernier.

Décision, construction et entêtement. Il refusait de laisser tomber un ami, peu importe qui il était ou ce qu'il était. Le Chevalier Dragon avait réussi à s'éclipser ? À transformer sa tour entière en ruine par un tour de magie quelconque? Peu importe! Il allait vivre dedans comme il avait dit. Il allait veiller sur Talyk

-"La tour en ruine? Ne vous en faites pas. Il est parti avec pour sa méditation et il sera de retour sous peu. Comment sa marche ? Je n’en ai aucune idée moi, je ne suis pas de sa famille. Il m'a simplement dit de vous dire qu'il allait bien."

Le lalafell passa le restant de la journée et une grande partie de la nuit à retaper une pièce de la tour en ruine dans le but d'y faire un campement. Sortant tout un bazar de son sac sans fond, il en fit presque un endroit habitable. Il ne restait plus qu'à attendre
avatar
Vherkin
Câlin sur pattes

Messages : 84
Date d'inscription : 12/09/2013
Age : 29
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles, honneur et dragons

Message par Talyk le Ven 31 Jan - 16:18

Des jours étaient passés... peut-être pas en Eorzea... mais pour Talyk, oui.
Là où il s'était retrouvé, endroit inconnu mais incroyable, le spectacle était de toute beauté... et les habitants étaient... si différents... Ou peut-être...

Peu importe.

La tour apparut n'avait pas l'air d'avoir choqué. Bien au contraire... C'était comme si elle avait été toujours là. Talyk n'avait donc pas posé de question -et ne s'en était pas encombré pour lui-même devant les gens-. C'était si calme... si reposant...


- Talyk ?... Taaaalyk.

Le Miqo'te ouvrit les yeux. Lieshasha, la petite Lalafell des Dunes de la demeure Skanad, était penchée sur lui, souriante et avec un plateau.

- Comment te sens-tu aujourd'hui ?

- … Ca va... sourit doucement celui-ci en se redressant dans l'herbe fraîche et tendre. Merci Lieshasha.

- Le Seigneur d'Oraguille vous faisait ses amitiés. Il a donné ceci pour vous.

Une lettre. Talyk déposa la tasse et déplia le parchemin cacheté d'un sceau qui lui était... connu. Parcourant celle-ci, son regard se fit plus songeur.

- Antres Skanad... C'est signé de sa main...

- Est-ce possible ?...

- Où avons-nous atterri finalement, Lieshasha ?...

- Je ne sais, Maître Talyk... mais toujours est-il que... on semble vous connaître ici, du moins votre nom...

- Je n'y comprends rien... Antres Skanad est mort depuis des années...

- Sommes-nous encore dans nos contrées, Maître Talyk ?...

- Il semblerait que non, Lieshasha. Mais comment... pourquoi ?... Penses-tu que cette Rage nous aurait transporté ailleurs ?

- Antres Skanad aurait des réponses... peut-être ?

- Si je savais où le trouver... s'il existe bien... (il grimaça) Pauvre Gevrox... soupira le jeune Maître. J'ai été infecte... si mauvais... et pas seulement avec lui...

- Maître... Feu votre Tuteur... ne vous aurait-il pas simplement conseillé d'un air avisé ?...

- Qu'aurait-il dit, seulement ?... Répare ta faute ?... Va t'excuser ?... Si c'était si facile... en plus, comment le faire là où nous sommes aujourd'hui ?

- On ne peut savoir tant que nous n'avons pas essayé, sourit la petite Lalafell au regard d'émeraude sans pupille. Et que dis cette lettre du Seigneur Antres Skanad ?...

Le regard sur le papier s'était fait encore plus sombre. Car ce n'était pas une missive ou un discours... Non... Sur le parchemin, il n'y avait qu'une phrase :

« Sauvez vous. »

En dessous, la marque d'un dragon transpercé à mort par une lance.
avatar
Talyk
Le plaisir d'offrir !

Messages : 463
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles, honneur et dragons

Message par Talyk le Lun 3 Fév - 12:16

Le vent chaud du Thanalan s'engouffrait dans la pièce. Talyk émergeait d'un nouveau sommeil agité. Vherkin, heureusement, s'était levé plus tôt. Passant une main sur son visage, attrapant ses affaires, le Miqo'te se préparait à partir pour commencer ses recherches.

Ses cauchemars... toujours les mêmes...

« Pourquoi t'en préoccupes-tu ?... »

Talyk ferma les yeux en grimaçant et secouant la tête. Cette hantise ne cesserait donc jamais ?...
La Voix... Non... Elle revenait...

Emplie de mélancolie... Emplie de tristesse...

Une tempête de sable se levait... Le sable emporté par le vent fascinait toujours autant le jeune homme. Une main se porta à son torse, là où la blessure s'était refermée, là où maintenant un poison coulait en permanence dans ses veines. Tout son corps était contaminé... Pourquoi donc l'avoir sauvé ?...

Mais il avait promis.

Le Chant... Il l'entend de nouveau...
Mais pourquoi n'y trouve-t-il pas de réconfort ?...
Les Voix... La Voix...

Qu'est-ce qu'on veut lui dire ?

Cette Voix semblait traduire autant ce qu'il ressentait que... une sorte d'accompagnement latent.

Fermant les yeux, il garda sa main sur son thorax, écoutant, pensant à ce visage qui l'appelait depuis qu'elle avait disparu. Kalten et lui en avait parlé hier soir... Ils étaient donc bien unis... comme ce qu'il avait cru comprendre lorsqu'elle s'était mise à tousser, cracher du sang... Cette crise...

Une larme perla sur le bord de son œil.
Ca faisait mal. Ca battait trop fort.

Malgré les conclusions de Kalten, Talyk était persuadé que ses tourments avec ceux au blason du Dragon mis à mort n'étaient pas impliqués dans la... disparition... d'Epok. Cependant, il n'avait pas tord non plus en affirmant qu'ils ne laisseraient aucun d'eux longtemps en répit après cette attaque des Sdaltors.

Il aurait dû mourir... pour les sauver...

« C'est bien joué comme plan... » lui avait dit Shalna...
Comme s'il y avait eu un plan... comme s'il y avait eu une intention... Comme s'il n'avait eu que ça à faire de vouloir la faire incriminer pour telle ou telle raison.

Ouvrant ses paupières sombres, Talyk grimaça de nouveau. N'était-il pas évident que lui en vie, les ennuis leur arriveraient encore par vagues entières ? Après tout, elle l'avait dit « tu reviens juste pour nous amener un danger ». Alarmer les autres juste pour leur faire peur... Créer un vent de panique pour rien...

Etait-il encore capable d'être des leurs en vérité ?...

Valemont pourtant avait été si heureux hier soir d'avoir compris... passer un cap... Il deviendrait certainement un Grand Chevalier Dragon digne de ce nom... Talyk n'en doutait pas.

« Le Maître que j'ai toujours voulu avoir... »

Un sourire à peine visible se dessina sur les lèvres du jeune homme. De ses erreurs on doit apprendre... Peut-être trouverait-il lui aussi ses réponses en continuant... même si le Blason noir serait une épée au-dessus de lui, traînant leur hostilité envers ses compagnons.

Mais... l'image encore de la Miqo'te blanche revint dans son esprit.
Le Chant recommence...

Quelle histoire raconte-t-elle ?...
Quel message dit-il ?...
Quel... sensation... ressent-il ?...

« Je ne sais pas... quel sentiment... » avait-il dit à Kalten avant de s'interrompre, sentant le sujet rendre son frère d'armes plein de colère et de ressentis violents.

Il lui avait tout dit... tout raconté depuis le début jusqu'à maintenant... même ce baiser qu'Epok et lui avait échangé sur le petit ponton de la Brumée avant que tout ne bascule... et qu'elle disparaisse... avec ce Qiqirn et cette étrange faille étherienne. Pourquoi ne pas l'avoir suivi ?!

Si seulement la Voix... le Chant... pouvait l'aider à comprendre...

Vanad'iel...
Kalten...
Falkhen...
Epok...
Skanad...
Antres...

Encore le visage d'Epok qui se présentait à son esprit...
D'en avoir parler, ses pensées y étaient revenues continuellement désormais.

Les autres n'approuvaient pas ce lien étrange et nouveau qui s'était fait entre elle et lui...
Mais... quel était vraiment la Nature de ce lien ?...

« Je te le demande, en tant qu'ami... »

Ce baiser, cette confusion... Kalten... Tout ce flot... d'incompréhensions...




« Et si je faisais quelque chose d'imprévisible ? »
avatar
Talyk
Le plaisir d'offrir !

Messages : 463
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles, honneur et dragons

Message par Talyk le Mar 29 Avr - 13:28

Encens et épices...

Son Amour dormait encore chez eux, et le jeune Miqo'te en avait profiter pour aller se promener dans les rues d'Uld'ah, source d'agitations et de réflexions. L'anneau au doigt de son époux lui donnait bien du tracas, et les explications évasives de ce dernier ne cessaient de l'inquiéter. Bien sûr, Rehyes était un ami, un membre et frère du Clan, de grande confiance. Mais offrir un pouvoir à quelqu'un qui précisément en était presque attiré, drogué, obsédé par cette recherche, ça n'arrivait pas à lui garder l'esprit serein, en particulier quand cela concernait son Aimé.

Et puis, sa Compagnie...

Echo avait parlé d'un parchemin qu'elle avait reçu, à l'attention des orfèvres du monde entier en Eorzea semblait-il.

« Omoe, exauce tous vos souhaits ! » titrait le parchemin.

Un partenariat commercial, une solution miraculeuse en la confection d'un anneau des souhaits et la promesse de pouvoir surmonter les crises du monde.

« Dangereux... » avait déclaré Echo. « Il faut se méfier de ce que l'on souhaite, Talyk... »

Et ses paroles ne s'arrêtaient plus de tourner et tourner encore dans sa tête, avec l'image de Valemont dans son esprit. Il souhaite tant de choses... et cette quête du Pouvoir, de « son » Pouvoir qu'il recherche et désire maîtriser... Qu'il « souhaite » maîtriser...

Et si Rehyes le savait, peut-être alors avait-il fait cela pour l'aider à se protéger de ces fameux anneaux pleins de perspectives fabuleuses qui auraient pu mettre Valemont en danger ?... L'Archimage était capable de sentir et de voir venir les choses... Après tout, il voyageait également entre les mondes.

Sa tête brûlante et douloureuse, Talyk allait vers les allées des artisans voir Serendipity la Maîtresse de la Guilde de Orfèvres. Elle avait probablement, forcément, dû recevoir cet étrange message. En plein dans le mille... Elle avait reçu la même missive. Non, décidément, ça ne plaisait pas à Talyk. Ceux de sa Compagnie qualifiés dans l'orfèvrerie recevant ce parchemin, les gens de la Guilde, et bien d'autres... et Rehyes qui offre cet anneau à Valemont... Les coïncidences, chez lui, ça n'existaient plus depuis un moment.

La conversation avec Echo continuait de tourner encore et encore dans son crâne. Elle avait refusé de signer et Talyk s'en était trouvé soulagé. Mais elle l'avait mis en garde. Et à chaque fois, Echo en se trompait pas...


« Il faut se méfier de ce que l'on souhaite, Talyk... Car on peut se retrouver exaucer... sans pour autant mesurer les conséquences... »

Lucius l'avait également averti : « Formuler un souhait est bien plus complexe qu'on ne le pense, mon garçon. Si on ne prend garde, il se peut qu'il soit exaucé... mais pas comme on l'aurait pensé... Imagine qu'une femme se retrouve à souhaiter l'éternelle beauté... Le souhait peut la faire se transformer en statue éternelle qui ne s’altérera jamais... »

« Vous avez l'air de l'avoir déjà vu... Maître... »

L'Elezen avait simplement souri de son air énigmatique... Talyk détestait ça.

Il fallait qu'il aille voir Rehyes.
avatar
Talyk
Le plaisir d'offrir !

Messages : 463
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles, honneur et dragons

Message par Talyk le Ven 2 Mai - 2:24

Illusions... désastre... lâche...

Talyk se réveilla au milieu de la nuit, dans les bras de Valemont qui dormait enfin paisiblement. Il ne savait toujours pas plus quoi croire.

Faible...
Froid...
Vide...

Voilà toute l'impression que le Miqo'te laissait désormais.
Une créature pauvre, démunie, faible et sans être capable de quoi que ce soit. Sauf de se plaindre et de pleurer... de se montrer encore plus médiocre et insignifiant.

« Je te croyais si fort... »

Il avait la nausée surtout.
Pire même...
Il se dégoûtait tant...

Le faible réprima pourtant une nouvelle vague de larmes.
Brisé si facilement...
Faible...

Et dire qu'on a pu l'appeler « Maître » à une époque...
Un échec...
Si sûr pourtant d'être quelqu'un. Si sûr pourtant d'exister enfin et de vivre en paix... d'avoir fait de bonnes choses, des bons choix... Mais foutaises... Tout cela n'était que mensonge.
Aussi facile qu'une brindille.

Il ne méritait rien, se morfondait.
Il ne se raccrochait à rien, s'y complaisait.

L'Elezen valait tellement mieux que lui... même au plus bas de sa carrière...
Le libérer... Le laisser partir...
Accepter, ça jamais.
S'y soumettre... si facilement... ça c'était déjà fait.
Quel perdu, idiot, ignorant... Quel affligeant et pathétique qu'il était.

Rien que de penser à ce qu'il renvoyait, il s'en soulevait davantage le cœur.

Si important qu'on renvoie une belle image de soi...
Si insignifiante chose pour les Grands des mondes...

Peu importe, Fils...
Peu importe...
Tu glisses.

L'appel à la mort ou à l'oublie.
Un souhait. Un nœud dans un anneau.
Lâche et faible petite chose...

Seul le contact chaud... Cette onde si belle... si douce...
Valemont le retenait...
Dépendance qui servait apparemment les desseins du monstre possessif et dominateur.

Vivre avec une vérité qu'on ne peut accepter.
Mourir avec un mensonge qu'on ne veut voir.
Lâcheté absolue.
Faiblesse ignoble.

Peut-on changer cela ?
Peut-on se battre contre... quoi au juste ?
Indestructible...
Se rassurer...

Valemont le rassurait... rien qu'en étant là, présent...
Avait-il le droit de le garder ?
Avait-il le droit de ne pas le laisser partir ?
Avait-il le droit de l'aimer ?...
De vouloir être lié à lui au-delà de tout et plus encore ?

Mensonge.
Erreur.
Faux.

Mais comment ? Que croire ?
Si facilement brisées, petites convictions qui se disaient bien ancrées.
Si facilement ébranlé, le petit Roi qui voulait dominer.
Si facilement cassé, l'Esprit du petit Dragon Oublié.

Un simple pantin vide.
Une coquille.
Un froid mordant et glacé.
Dans le néant créé.

Les caresses instinctives de Valemont l'apaisent de nouveau, pour lui permettre de trouver le repos. En sombrant encore entre les bras de ce sanctuaire personnifié, une voix minuscule en lui chuchote les petites brides qui ne cessent de répéter en lui :

Tout le monde tu as déçu,
Petit Chaton abattu.
Plus rien tu ne seras,
Tellement tu les fuiras.
Pauvre chose qui pleure,
N'admettant pas ses erreurs.
Et qui se fera plaindre pour toujours,
Afin d'attirer l'attention à chaque tour.


Fragile à jamais,
Ton tableau est complet.
avatar
Talyk
Le plaisir d'offrir !

Messages : 463
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles, honneur et dragons

Message par Talyk le Jeu 8 Mai - 1:10

Le froid mordant du Coerthas et les larmes essuyées...
Encore...

Ca suffit.
La noirceur montait, et maintenant prenait le pas sur tout le reste. Plus que Rage. Plus que Haine. Plus rien... Son bras droit et son épaule gauche le faisaient souffrir au possible, mais ça n'était rien contre la douleur qu'il avait à l'esprit.

Morts... tous morts...
Heureusement, Echo n'avait pas été en ce jour de massacre. Il ne restait qu'elle... et Leo également... Epargnés, l'une par son absence car en voyage, l'autre par un mauvais pressentiment. Pourquoi n'avait-il pas écouté ? Pourquoi avait-il accepté cette dernière folie ? Parce qu'il était plus fou et inconscient encore. Et même... avait espéré...

Déjà le départ s'était mal annoncé. Talyk était dégoûté pratiquement... déjà l'âme noircie par quelque chose qui ne cessait de l'envahir depuis quelques jours. Il les voyait rire, sourire... comme si ça allait être une partie de plaisir... une anecdote... une broutille. Ils avaient l'air tous confiants et insouciants, à cause d'ailleurs d'une seul et unique chose : Talyk. Tout ça parce qu'il avait déjà réussi à survivre et vaincre le Primordial des Kobolds au plus haut de sa puissance. Une fois... et de justesse... Mais ça leur avait suffit pour s'enorgueillir à sa place, se vanter et clamer qu'ils seraient les prochains à « botter le cul du Caillou » quand celui-ci se manifesterait de nouveau. On récolte ce que l'on sème... et puisqu'ils l'avaient brailler partout, le contrat avait fini par tomber dans leurs petites mains avides et fières. Et dire qu'ils avaient même été jusqu'à demander à un Novice de la Compagnie et un étranger de venir les accompagner...

Pourquoi avait-il accepté ?

Talyk les avait jaugé d'un regard profondément désespéré, et furieux. Il avait remis en place déjà deux de ses camarades d'un coup de poing et de tête. Il avait essayé de tout sécuriser... mais comment face à l'Ebranleur des Terres ?... Il était le gouffre et ils allaient tous se jeter dedans. Il avait tenté de raisonner le Novice, enfin « la » Novice, une jeune Miqo'te Mage Noire, et l'étrangère, une petite Lalafelle pleine de volonté. Les Douze lui pardonnent de ne pas les avoir mis hors course avant ce maudit moment.

Les cris de douleurs et d'agonie résonnaient dans sa tête... les images... Le Miqo'te, accroupi dans la neige légère et glacée du Coerthas, se tenait le front.

Des brindilles...
Ils avaient pourtant tenus... plus qu'il ne l'aurait cru...
Il avait tenté de les rassembler pour les téléporter pendant que la jeune Lalafelle et leur petit acolyte de la même race, Last, les protègent le temps d'incanter l'éthérite salvatrice. Mille fois trop tard... La terre trembla d'un coup sous leurs pieds et les précipita dans le vide...
Seuls sa fidèle lance l'avait sauvé alors qu'elle se plantait dans la roche brûlante du pilier de l'antre du Seigneur des Terres. Il avait essayé de rattraper ses camarades... et d'ailleurs avait réussi de la main droite à agripper le poignet fragile de la jeune Mage Noire. Mais le choc fut tel que son épaule gauche, dont la main tenait la lance fermement, se démit et le poids fit céder la pointe de l'arme pour une nouvelle chute. Dans sa fureur, Titan lança sa Colère qui ébranla l'immense grotte une fois de plus, délogeant d'énormes blocs de roche qui déferlèrent sur le groupe plus bas. Certains étaient déjà morts... mais d'autres non... Les derniers « chanceux » trouvèrent le trépas rapidement, écrasés littéralement sous ces projectiles. Mais les autres...

Talyk avait été protégé par un rocher plus gros qui s'était bloqué de travers par miracle, empêchant le reste de lui tomber dessus. Le reste de sa lance y était passé aussi... Quand les tremblements et la chute de pierres s'arrêtèrent et que les Kobolds clamèrent la victoire de leur Primordial, Talyk attendit encore un bon moment, dans la poussière, la chaleur et les odeurs de sang. Puis un lourd silence... et les cris, étouffés, agonisants, des derniers « vivants » de la troupe. Voulant sortir, le Miqo'te s'était aperçu que son bras droit avait tout de même été touché pendant les premières chutes... Mais l'instinct de survie, fort et prenant l'ascendant sur le reste, lui fit fournir les efforts suffisants pour bouger et sortir de ce trou puant.

Il entendait pleurer... Deux personnes. Se rapprochant, boitant et se tenant le bras, il vit ses deux camarades, presque l'un à côté de l'autre. La Novice... et Last... La jeune Miqo'te hoquetait, s'étouffant dans son propre sang. Hémorragie. Elle regarda Talyk, le regard perdu, et le Chevalier vit la dernière étincelle quitter ses prunelles alors qu'il se penchait vers Last, dont le corps était brisé. Le pauvre avait été épargné par les rochers, un vrai miracle... mais comble de l'horreur... Son corps s'était brisé dans la chute.

Talyk se sentait nauséeux en se souvenant de l'agonie de son petit compagnon. Bande d'idiots... Voilà maintenant où ils étaient... Il se rappelait les autres, ou du moins, ce qu'il avait pu en voir. Alors que Last le suppliait de l'achever, il se revoyait nettement sortir la dague de sa main droite tremblante, douloureuse et pourtant... Il la leva suffisamment en abrégeant ses souffrances, les larmes aux yeux, la gorge si serrée qu'il s'était demandé comment il avait pu respirer encore pendant ou même après cela. Last l'avait remercié, du regard, dans une grimace qui avait ressemblé à un sourire.


- Shhh... avait soufflé Talyk en fermant les paupières du petit Lalafell.

Peu après, avant que les Kobolds ne viennent constater le fruit de la victoire de leur Seigneur, Talyk avait pu activer l'étherite dans ses mains pour partir de cet enfer.

De l'air brûlant, gorgé de poussière et oppressant, il s'était retrouvé avec l'air marin et frais de la Noscea qui venait agresser ses poumons trop vite, trop violemment. Etourdi, il avait appelé son ami à plumes avec son sifflet pour retourner à Limsa Lominsa, faire état de ses blessures... et bientôt... indiquer au Maelstrom que la Compagnie, qui y était rattachée, n'était plus... Il n'y avait plus que quelques rescapés et qui ne continueraient pas après la nouvelle qu'il devrait leur annoncer.

Voilà, il avait emmené la Compagnie jusqu'à la fin... à sa perte...

Plus jamais...

Fini...

Définitivement fini...


L'air glacé du Coerthas le fit revenir au présent.
Cette malédiction ne le quitterait donc jamais... Il venait littéralement de tuer ses propres compagnons d'armes. Il les avait emmené à la Mort, en sachant très bien que cela finirait ainsi... Non... Il ne ferait pas subir ça à d'autres. Surtout pas à ceux qui comptaient encore plus à ses yeux que la Compagnie qu'il avait servi depuis si longtemps pourtant...

Tragédie stupide... Dramatique constat.

La noirceur en profitait pour le remplir davantage, au cœur, à l'esprit... Une main pourtant se présenta devant ses yeux. Talyk redressa son regard perçant, mais vidé, vers la silhouette imposante.

L'étranger.

Il lui tendait cette main immense, penché vers lui, un tricorne sur le crâne, un bandeau de pirate à l’œil gauche et cet étrange manteau de cuir lourd dont le Miqo'te ne cernait toujours pas l'origine. Sa présence rendait Talyk méfiant au possible. Cependant, la main était toujours là, tendue devant lui, patiente, chaude, sereine. Oui... cet homme dégageait une sérénité et un calme incroyable. Son œil unique et clair traduisait quelque chose de compatissant, de bienveillant... Mais pourquoi s'en méfiait-il alors ?


- Laisse moi t'aider... fit simplement sa voix grave, profonde, posée et puissante.

Talyk ne put répondre, se contentant de grimacer et prenant la main offerte qui se referma doucement sur la sienne pour l'aider à se relever.


Sans un mot de plus, l'étranger ramena à la Tour Skanad le jeune Miqo'te qui ne pipa mot, se laissant faire comme un pantin.

Seule image qui demeurait dans son esprit était le visage de Last qui le remerciait... Ce sourire... ce regard...
Et un mot, qui résonnait toujours : « Adieu ».
avatar
Talyk
Le plaisir d'offrir !

Messages : 463
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles, honneur et dragons

Message par Talyk le Ven 1 Aoû - 21:40

Respiration forte et brûlante.
Encore un cauchemar qui n'en finissait pas...

La main froide qui lui caressa la joue lui fit ouvrir les yeux lentement... La silhouette floue de celui penché sur lui le fit sourire tendrement un instant.


- Valemont ?... murmura-t-il.

- Je ne crois pas, répondit l'homme d'une voix sournoise qui alerta les sens du jeune Miqo'te.

- Qu'est-ce qu...?!!

Une main se plaqua sur sa bouche aussitôt alors qu'il voulut se redresser. L'autre avait une poigne féroce. Impossible de se soulever depuis son lit ou d'arriver à le déséquilibrer pour le faire basculer sous lui et le tenir en respect. Les oreilles plaquées en arrière, un grondement de bête montant dans sa gorge, Talyk laissa sa vue perçante revenir dans la pénombre de la chambre, foudroyant l'autre du regard... qui se mit à sourire encore plus.

- Oh... Je t'ai déçu je crois ?... se moqua-t-il. Shh... reste tranquille.

Rares étaient ceux qui pouvaient le tenir ainsi. Pour tout dire, Talyk n'en avait connu que trois. Lucius, Malek et Valemont... Personne d'autre... Le regard, bien qu'amusé, de l'inconnu ne souffrait d'aucun refus. Autant dire que le Miqo'te était soumis à sa poigne et sa présence. Un genou en travers de son torse, les deux poignets tenus d'une seule main... l'autre encore sur sa bouche.

- Tout doux, mon sauvage... sourit encore le sournois. On ne se connaît pas encore... du moins... Toi, tu ne me connais pas. Qu'il est heureux d'avoir en face de moi l'héritier de mon cher Père...

Talyk se figea et fronça les sourcils. Son Père ?...
Comme lisant en lui, l'homme répondit de ce même ton langoureux et manipulateur :


- Oh oui... Tu sais bien ?... Vrenak ?...

Le regard du jeune homme se rétrécit de stupeur. Vrenak ?... L'entité dont lui avait parlé Rehyes ?...

- Tout juste, je vois que tu sais alors... et que tu comprends, s'amusait encore son opposant penché au-dessus de lui, son visage proche du sien. Vois-tu, c'est horrible d'être une bête de laboratoire doublée d'un sang venant d'un clan, oserai-je dire... agaçant... en plus d'avoir celui du plus illustre Être qui existe par-delà les mondes ?

Fascination, idolâtre... Un Fou.

- Et depuis, Père se doit d'avoir un œil sur ses Fils, non ?... continua le sournois lascif. Vrenak est toujours au petit soin pour sa progéniture. Mais... J'ai trouvé bien mieux que cela à faire avec toi... Je te laisse parler, mais si tu cries... (il s'approcha encore pour souffler à son oreille de son sourire) Je t'égorge avec les dents...

Talyk hocha la tête, mauvais et furieux autant que noir et glacial. Sa bouche enfin libérée, il passa machinalement sa langue sur ses crocs et ses lèvres, promesse que s'il en avait l'occasion, l'autre ne sortirait pas de cette chambre vivant...

- Comment tu es entré ?... souffla-t-il, bouillonnant de rage intérieurement son regard perçant vers celui, rouge, de son interlocuteur.

- Mmm... ça c'est mon petit secret, rétorqua ce dernier avec un clin d’œil. Mais disons que du coup, j'ai un « énorme » intérêt pour toi... Pour tes... aptitudes ?... (il glissa l'index de sa main libre sur le torse du Miqo'te qui donna un coup d'épaule violent pour le faire arrêter avec un grognement) Oh pardon... C'est vrai. Nul autre que ton... comment tu l'appelais... appelle ?... déjà ?... Ah oui Valemont ? C'est bien ça ?...

Le jeune homme voulu se redresser violemment pour mordre à sang ou pire encore. L'autre se mit à rire en le gardant plaqué avec une aisance incroyable qui ne rendait que Talyk plus furieux encore. L'homme lui tapota la joue comme à un animal.

- Du calme, du calme... Et laisse moi finir de t'expliquer la... « les » raisons de ma présence ici. A condition que tu sois sage, hum ?

- Lâche moi... grogna le Miqo'te.

- Sage ?...

- Lâche moi !

- Non, tu es encore trop énervé, conclut d'un nouveau sourire l'insupportable sournois. J'ai décidé de te prendre en main et de suivre tes moindres faits, gestes... et... de faire en sorte que tu ne nuises pas à Père. Cela me contrarierait et je déteste ça, tu comprends ?

- Pas du tout... gronda toujours Talyk. Mais tu penses que je vais te laisser faire ?...

- Ah... Fils de clans... soupira d'un air encanaillé l'agresseur. Tu as décidément hérité des pires traits de ta Famille... Et dire que tu étais si bien... si libre... si amoureux... (le Miqo'te se contenta de froncer davantage le nez et les sourcils) Hum... plus résistant, n'est-ce pas ? J'aime ça.Toujours est-il que tu vas devenir... Oh non, plutôt que « je » vais devenir une sorte... d'instructeur... de... (il fit des moulinets de sa mains, toujours le genou et sa poigne entravant sa proie) … Oh et puis zut. Je te trouve fascinant... attirant... diablement séduisant... et je me dois de te faire découvrir toute ta puissance... (il le déshabilla du regard) … quelle qu'elle soit... (sourire) J'ai vraiment hâte... de te voir en action...

- Et tu crois que je vais te laisser me suivre et autre à chacun de mes pas ? Tu rêves...

- D'après toi, pour revenir à ta question... comment j'ai pu entré sans que « l'Esprit » sente ma présence venue ?... (Talyk grimaça) Voilà, tu y es. On ne contrôle pas et ne détecte pas des gens comme nous... Enfants du Chaos... C'est la vibration même... Tu n'es pas d'accord ?....

Talyk grimaça de plus bel. Il avait déjà parlé de « vibrer »... quand il avait discuté avec Valemont. Son assaillant se délectait de son expression.

- Pour tout dire... Je suis un accroc compulsif, rit-il. Et ma nouvelle drogue... j'ai décidé que ça serait toi... Je ne supporte pas non plus la concurrence et que Père cherche absolument à te dénicher... ça m'agace.... mais ça m'agace... tu ne peux pas imaginer. Alors toi... et... moi... (son visage était si près qu'il frôlait ses lèvres des siennes, sentant son souffle chaud et son sourire si présent) C'est désormais... à la Vie...

- A la Mort... grogna Talyk en donnant un coup de tête manqué de justesse par l'autre.

- Hahahaha ! La Mort ?! s'amusa-t-il. Alors que nous sommes les représentants de l'Ôde à la Vie ?! Et à tout ce qu'elle offre ?! Ca non ! C'est ce qu'on appelle l'Eternel, mon cher Meneur d'Aspects...

- T'es juste un grand malade que je vais avoir le plaisir de tuer dès que tu m'auras lâché...

- Douces promesses, mais que tu ne pourras pas tenir, répondit le sournois, son sourire s'effaçant désormais. Tu vas vivre avec moi sur ton dos jusqu'à la fin des temps... Jusqu'à ce que tu m'appartiennes... corps... et âme... J'aurai alors ton essence et je pourrai tranquillement continuer mes recherches sur les prochains qui seront sur ma liste. Tu as le choix aussi de me suivre... de devenir mon élève pour que je t'apprenne à développer les dons qui sont les tiens, témoignages de ton Héritage scandaleux. Tu es une erreur... Une simple erreur... mais j'adore ça. (son sourire revint tout à coup) Et ne crois pas avoir le choix, bien sûr...

- On a toujours le choix, répliqua aussi sec le Miqo'te. Et je te jure que tu vas avoir ma lame au travers de la gorge...

- Et je te répète qu'il faudra encore que tu saches que je suis là, où, quand et comment. Je peux être n'importe qui, n'importe quand au moment où je le veux. Tu imagines ?... Tu crois discuter avec tes meilleurs amis et pouf... je suis l'un d'entre eux... Tu crois passer la nuit de rêves avec ton Unique Amour ?... Et si en fait c'était moi ?... (il se mordilla la lèvre) J'avoue que ça me plairait.

- T'es un malade...

- Je suis à toi, et tu es à moi, sourit l'autre alors que Talyk se raidit à cette expression. Tu ne pourras jamais te défaire de moi... Tout ce que je veux, je finis par l'avoir. Et... s'il te venait l'idée... de vouloir me désobéir... Car étant ton instructeur tu devras répondre à des ordres évidemment... Alors... tes chers amis... et ton cher « Unique Amour »... auront quelques problèmes...

- Ils ne sont pas sans défense, ni sans ressources... Je te souhaite bien du plaisir si tu tentes de leur faire quoi que ce soit, grogna Talyk en s'arquant, tendu, pour essayer encore de se dégager.

- Oh... je n'en doute pas... mais c'est bien là tout l'intérêt de mon petit plaisir. Et puis... qui sait... Je crois que j'irai par ordre de « préférence »... et de nécessité.

- Si jamais tu...

- Ne dis pas quelque chose qui me ferait perdre ma bonté et ma bonne humeur, mon petit, reprit d'un air cette fois plus sinistre cet homme aux yeux rouges.

C'était incompréhensible... Il lisait presque n lui, il en savait trop... Impossible !... Qui...


- Qui es-tu ?... souffla alors Talyk, sentant un étau étrange dans ses entrailles... était-ce de la peur ?...

Le sourire du sournois revint, plus sensuel que jamais, son regard glaçant le Miqo'te et le faisant même déglutir sans qu'il ne comprenne pourquoi. Penché à son oreille, il murmura après avoir libéré le fruit de sa convoitise sans que celui-ci ne s'en rende compte :


- Appelle moi Pouvoir... A très bientôt, mon Essence...

L'instant d'après tout était noir. Talyk avait sombré.
avatar
Talyk
Le plaisir d'offrir !

Messages : 463
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles, honneur et dragons

Message par Talyk le Dim 14 Déc - 3:12

Le Capitaine dictait à son archiviste les dernières nouvelles. Le vieil homme était penché sur son livre géant relié de cuir lourd, épais et sombre, une plume à la main, ses binocles sur le nez.

- Tu m'écoutes ? lui lança le Capitaine alors qu'il souriait sur sa page.

- Continue, j'en étais à « la branche Skanad ».

- Hum...

Le sourire de l'imposant Meneur se dessina au coin de l’œil de l'archiviste. Il le testerait toujours, rien que pour le maintenir en forme... Comme s'il était capable d'oublier quoi que ce soit... lui la Mémoire Incarnée. Sa plume se remit enfin alors à gratter la page en cours :

« […] On sait depuis toujours que les « Chefs » ou « Meneurs » des branches sont les fibres les plus importantes pour maintenir le cohésion et le relais entre le Capitaine puis ses extensions. Aussi, l'Aspect de l'Esprit doit-être surveillé plus que jamais. Depuis son évolution dans les profondeurs, suite à l'Eveil du sang qui vint du jumeau des ombres, il ne cesse de laisser les sensations lui venir. C'est avec la plus grande prudence qu'il faudra le guider afin qu'aucune Rage ou Colère n'explose à nouveau durant les prochains temps.

Mais qu'en est-il de l'Aspect du Coeur ?...
Le temps troublé de son entourage ne semblent pas du tout se calmer. Bien au contraire, on dénote une nouvelle tragédie à rajouter au tableau déjà bien obscurci, à savoir la mort d'un éminent membre de sa Compagnie d'Accueil. L'Esprit a été très affecté, lui aussi. Mais ses réserves sont encore bonnes, là où celles du Coeur commencent à être engorgées. La saturation a déjà été franchie et nous pouvons déjà noter... »


- Noter ? Capitaine ?... demanda le lorgnon.

- Sentir, plutôt.

L'archiviste tapota le mot dont l'encre s'effaça avant de reprendre dessus :

« […] et nous pouvons déjà sentir les troubles qui montent depuis lors. L'inquiétude grandit, et le Clan se demande, à l'instar du Meneur, s'il ne vaut mieux pas éloigner encore le Coeur. L'Esprit ne paraît pas en accord avec cette alternative, bien que le jeune Coeur semble revenir sur cette option régulièrement. Il en vient même à promettre de promettre pour promettre par-dessus à force de ne plus savoir où il est... Ou plutôt, où il en est. Peut-être faudra-t-il un recours d'urgence avant une nouvelle catastrophe, qui pourrait bien venir de là où on ne l'attend pas...

Car, en effet...
Si la Rage et la Colère de l'Esprit est plus qu'à craindre... celles du Coeur... sont encore plus dévastatrices si elles surgissent. »


- Arrêtons-nous là, Capitaine ?

- J'en ai bien peur... soupira ce dernier, les bras croisés dans le dos, contemplant la Lune montante à travers une fenêtre incroyablement propre en comparaison du du reste du nid poussiéreux de l'archiviste.

- Vous pensez qu'il n'est pas trop tard pour ces petits ?...

- Pas encore... Je l'espère. Il faudrait quelque chose pour renverser ces états... mais aujourd'hui, nous allons devoir veiller sur les deux à la fois... Et le Coeur va peut-être devoir être arrêté un temps s'il se gorge encore autant de noirceur.

- Mais... on ne peut pas l'arrêter sans que...

- Je sais, coupa calmement le Capitaine. Mais il faudra pouvoir les sauver si le pire arrive.

- C'est à dire si... « Il » les trouve... Ou s'il s'en prend au Coeur directement...

- La vulnérabilité est synonyme d'opportunité. Ils ont déjà failli les avoir avec le Leurre... maintenant... Il n'abandonnera pas s'il peut gangrener directement le Coeur.

- Faut-il que nous envoyons quelqu'un alors ?

- Peut-être... S'ils réussissent à le protéger avant, alors nous n'en aurons pas besoin.

- Je préviens le Fils quand-même... au cas où.

Hochant la tête, le Capitaine ferma l’œil en espérant plus que jamais que ses protégés s'en sortent sans leur intervention. Car une seule manifestation active dans le conflit, et c'était la Guerre qui éclaterait dans un monde déjà déchiré et menacé par suffisamment de choses pour ne pas qu'ils en rajoutent...

- Puisse les Lunes leur venir en aide... souffla l'archiviste en refermant son livre.

- Puisse-t-elles nous venir en aide à tous, conclut le Capitaine dans un murmure.
avatar
Talyk
Le plaisir d'offrir !

Messages : 463
Date d'inscription : 15/12/2013
Age : 30

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles, honneur et dragons

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum