Logtaru

Poster un nouveau sujet   

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Logtaru

Message par Thot Al'taru le Mar 20 Aoû - 20:27


HRP/ Ici commence le Logtaru de Thot Al’taru. Vous trouverez, ci-dessous, le compte-rendu des aventures de Thot dans le monde magique d’Eorzéa. J’y retranscrirai une grande partie de ses déboires en « théâtralisant virtuellement » (cela fait plus classe que RPiser) certains passages. Ainsi, mon expérience de jeu tâchera de rejoindre au maximum mon personnage et son aventure. Les textes seront volontairement très courts, mais j’essayerai de bien les tenir à jour.

Qui dit « Log » est censé impliqué un récit à la première personne. Néanmoins, vous me pardonnerez l’usage déplacé de ce mot, puisqu’il ne s’agira pas complètement d’un récit autobiographique de Thot (par Thot). En fait, le log, ou le carnet personnel de Thot sera le point d’ancrage de tous mes textes. Ils y feront continuellement référence. En vous souhaitant bonne lecture /HRP



Logtaru : 16e jour de la 4e lune ombrale 1572

J’ai encore vu le Crystal. Il m’a parlé. Tout est encore un peu flou mais je suis certain de son appel.
Assis au coin d’une table, Thot griffonne dans son carnet. A peine arrivé à Gridania, il avait senti le besoin de s’arrêter ici pour noter quelques mots. L’atmosphère bon enfant qui règne dans la salle, les rires des trois humes s’enivrant près de l’entrée, le pas feutré de la serveuse, Thot n’y prête pas attention. Penché sur son ouvrage, sa plume noircit nerveusement  le papier.
Il m’a appelé. Qu’est ce que cela signifie ? C’est comme dans la bibliothèque engloutie. J’ai senti sa présence dans mon cœur… Son souffle caressant mon âme.
Thot ferme les yeux. Il veut se remémorer cet instant, revivre cette expérience… Une lumière… Une chaleur… Seules quelques sensations lui reviennent… Son esprit se concentre sur cette lumière, sur cette présence. Il sent maintenant quelque chose. Un contact, il est comme agrippé, secoué…  
« Alors ! Première quête accomplie pour Miounne et te voilà déjà entrain de rêvasser ! » Réalisant que quelqu’un le tient par l’épaule, Thot ouvre les yeux. Une jeune Miqo'te au regard d’argent lui jette un regard complice.
« A quoi ? Pardon… Qu’est ce que c’est ? » balbutie le jeune Lalafell.
« Rien… rien… Tu étais entrain de te laisser emporté par l’éther… Tu sais… Ce n’est pas le meilleur moyen de se reposer. Certains disent que s’est même très dangereux. »
« Se laisser emporter par l’éther ? »
« Oui… Enfin bon… J’ai du travail… Je te conseille d’aller à la guilde des élémentalistes de Gridania, ils pourront sûrement t’en dire davantage ! » Un grand sourire se dessine sur le visage de la Miqo'te. Elle regarde Thot dans les yeux quelques secondes… puis la voilà qui se dirige vers une autre table des Feuilles de carline. Aussi vite arrivée, aussi vite repartie.
Pendant plusieurs minutes, Thot la regarde faire son service puis retourne à son carnet. Il laisse quelques lignes vierges et ajoute :
La serveuse Miqo'te des Feuilles de carline m’a l’air très sympathique, mais son comportement est étrange. Est-ce normal de dire quelques mots énigmatiques à un étranger puis de repartir ? Peut être les coutumes sont-elles différentes en Eorzéa… Il me faut enquêter.
Thot boit une dernière gorgée de thé aux extraits de Fungus, et laisse sur la table trois gils.
Mais d’abord direction la guilde des élémentalistes…
avatar
Thot Al'taru

Messages : 221
Date d'inscription : 18/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Logtaru

Message par Thot Al'taru le Mer 21 Aoû - 16:44

Logtaru : 17e jour de la 4e lune ombrale 1572

J’ai pu rencontrer E-Sumi-Yan, le maître de la guilde. C’est un Padja ! C’est la première fois que j’ai l’occasion d’en voir un. Il a le ton posé, le verbe juste… et deux cornes qui dépassent de sa chevelure blonde. C’est un personnage très intéressant… Grâce à lui, j’ai pu commencer mon initiation aux arcanes des élémentalistes… J’ai senti la puissance de la Terre, la vitesse du Vent et la plénitude de l’Eau…
En employant les formules correctes, des forces mystiques venaient me rejoindre et m’aidaient dans mes quêtes… Cela n’avait rien à voir avec ce que j’avais pu comprendre dans mes manuscrits.
Cependant la lecture me fait défaut… Voilà déjà quelques semaines que j’ai fini de consulter tous les ouvrages que j’avais pu sauver du brasier… Même si à chaque lecture des
Avis du Prophète je me sens comme métamorphosé, je dois dire que la nouveauté me manque… Mais j’y pense ! Peut-être y a-t-il une librairie à Gridania ?

À l’ombre de la Sylphe, un doux soir d’été
Les yeux grands ouverts, je feuilletais ses feuillets
Le Sage parlait d’amour et de connaissance,
Seuls ses livres m’arrachent à la répugnance…

Oui… J’ai besoin de lire davantage. Peut-être trouverai-je également des écrits sur l’Éther.


Thot pose le pinceau sur le bureau, et contemple sa petite chambre du Perchoir. Il rappelle à son esprit la déception de ne pouvoir accéder à la bibliothèque des élémentalistes. Seuls les apprentis y sont autorisés. Alors, il parle à son cœur et dit : « Je dois progresser, apprendre davantage… La connaissance appelle la connaissance. Un cœur pur et un esprit droit, voilà le milieu à conserver. Avec des efforts je pourrai bientôt accéder à ce lieu de savoirs… »
avatar
Thot Al'taru

Messages : 221
Date d'inscription : 18/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Logtaru

Message par Thot Al'taru le Jeu 22 Aoû - 20:46

Logtaru : 18e jour de la 4e lune ombrale 1572

Rien ! Absolument rien ! Je n’ai pas trouvé le moindre ouvrage digne d’intérêt dans cette petite librairie… Excédé Thot jette son pinceau, et referme sèchement son carnet. Pour se passer les nerfs, il commence alors à faire les cent pas dans la chambre. Il tourne une fois, deux fois… une dizaine de fois. « Par Thaliak ! Il n’y a rien à faire ici ! Plus de travail à la guilde des aventuriers et me voilà bloqué entre ses quatre murs… » Un grand soupire s’échappe… « Et si je sortais un peu… Cela me fera surement du bien… »
Thot s’empare de sa coule verte, et se dirige vers la porte. Il quitte les Feuilles de carline, et commence à marcher au hasard des rues de Gridania. Il croise moult aventuriers qui courent, qui caracolent derrière leur vie. En quête de gloire et de richesse, ils ignorent complètement le jeune Lalafell perdu dans ses pensées. Sans vraiment y faire attention, ses pas le guident vers un petit ponton au nord-est de la vieille ville. Là, Il s’assoit et regarde le lac devant lui… Il se met à pleuvoir, mais qu’importe…
Tandis que Thot se remémore ses souvenirs de la bibliothèque engloutie, les montagnes de livres, les sommets de connaissances, les minutes passent. Quand il réalise qu’il est tout trempé, Thot décide qu’il est alors temps de rentrer. Cependant, juste à côté de lui, il aperçoit une Miqo’te au regard triste ou du moins pensif. Elle aussi était restée sous la pluie un moment. Thot la regarde avec attention.
« Si cela vous gêne que je sois ici, je peux partir. » dit-elle sèchement.
« Non pas du tout... Mais, pourquoi avez-vous l’air si triste, Madame ? »
La Miqo’te se tourne vers lui. Son visage se mue. Elle lui sourit. « Ai-je vraiment l’air si triste ? Je réfléchissais seulement… »
« Vraiment ? Il y a quelque chose de plus dans votre regard. Je ne sais pas si c’est de la tristesse ou de la sagesse… Hmm non…. Je me suis trompé. Je vois de la sagesse dans vos yeux ».
« De la sagesse ? » la Miqo’te soupire. « Essayerez-vous de me flatter ? »
« Le verbe “flatter” implique que j’attends quelque chose de vous, ou que j’essaie de m’insérer dans vos bonnes grâces »
« Et ce n’est pas le cas ? »
« Qu’est ce que je pourrais bien attendre de vous ? Je ne vous connais pas. Je dis simplement ce que je pense. Votre regard reflète une certaine sagesse. Vous avez vécu de nombreux évènements difficiles, vous connaissez les circonvolutions de la vie… » Elle sourit. En voilà un Lalafell perspicace.
« Avoir vécu des évènements difficiles… Disons que tant de choses ont changé. J’étais là au milieu de la bataille et me voilà aujourd’hui dans une Gridania différente où plus personne ne me reconnaît ». La Miqo’te a le ton calme et posé.
« Les gens devraient vous connaître ? Vous êtes une personne célèbre ? »
« Je ne dirai pas célèbre, mais tout de même… Je m’appelle Prinesca Haylen. Et toi ? Si cela ne te dérange pas que je te tutoie… »
« Ehhh non… Cela ne me dérange pas… » Thot se gratte la tête. « Je suis Thot Al’taru, petit fils de Windurst Al’taru, interprète et historien des pratiques magiques, pour vous servir ». Il salue la Miqo’te. « Je suis enchanté de vous rencontrer, Madame Haylen »
« Également enchanté, mais je n’ai jamais entendu parlé de toi… »
« Je comprends… Je viens à peine d’arriver en Eorzéa, j’habitais Othard autrefois. Mais dites-m’en plus sur cette bataille et sur ces changements… »
« J’étais à la bataille de Carteneau, et un instant plus tard me voici projeter cinq ans plus tard dans une Eorzéa très différente de celle que je connaissais… »
À cette remarque, Thot bondit. « Mais alors vous êtes un guerrier de la Lumière ? Mais c’est extraordinaire ! Je veux tout savoir ! Je veux comprendre ! Vous avez été transporté dans le futur par un sortilège ? Les gens ne se souviennent plus de vous ? Est-ce que vous aussi vous êtes victime de cette amnésie ? » Thot cherche frénétiquement son carnet pour prendre des notes. Mais celui-ci est introuvable.  
Perplexe, Prinesca regarde le Lalafell s’agiter. C’est que ce petit bout d’homme est soudain très curieux. « Oui, il semblerait que je sois une guerrière de la Lumière. Mais pourquoi cet intérêt ? »
Un peu perturbé de ne pas retrouver son carnet, Thot répond « J’adore étudier les phénomènes magiques étranges ! Pourriez-vous répondre à mes questions ? Il me faut absolument enquêter sur cette histoire ! » Prinesca sourit.
« Malheureusement, je n’ai pas le temps. Je dois retrouver mes anciens camarades… Je ne sais pas s’ils sont encore en vie. » Thot hésite un instant puis se lance : « Si je vous aide à retrouver vos camarades, est-ce que vous serez d’accord pour m’accorder plusieurs entretiens académiques plus tard ? »
C’est que ce Lalafell veut vraiment savoir ce qui s’est passé. Prinesca sourit et tend à Thot une perle. « Tiens voici une perle du linkshell Les Songes de Nymea. Je l’utilisais il y a cinq ans pour discuter avec mes amis. Elle semble toujours active. Peut-être pourras-tu les rencontrer par ce moyen. Tu pourras également me recontacter ». Heureux, Thot accepte la perle et remercie Prinesca. Tandis qu’ils se souhaitent bon voyage, Thot dit à son cœur : « Le Sage énonce : "avoir des amis venus de loin, n’est-ce pas une joie ?" Quel bonheur inonde mon être… J’ai peut-être trouvé un ami venant de ce lieu à la fois si proche et si lointain : le passé »


HRP/ Et c'est ainsi que Thot rencontra Prinesca Haylen, que vous avez connu autrefois sous le nom de Micka, un mage bleu qui trainait près de Aht Urghan. Son linkshell est un linkshell RP si cela vous intéresse (cf : http://compagnie.songes-de-nymeia.com). J'ai pris une perle chez eux (c'est cool le multi-linkshell ^^), et poste également sur leur forum. On y croise d'ailleurs Midgard, Nomahios, Satines, Moriana, Seilana et Lisandre /HRP
avatar
Thot Al'taru

Messages : 221
Date d'inscription : 18/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Logtaru

Message par Thot Al'taru le Ven 23 Aoû - 11:13

Logtaru : 19e jour de la 4e lune ombrale 1572

Combattre tous ces Ixalis n’avait pas été une mince affaire. La fatigue pouvait se lire sur le visage de Thot. Lorsqu’il entra dans les Feuilles de carline, le patron, Antoinaut, lui indiqua une table au fond de la salle. Thot laissa tomber son corps sur la chaise, et tout son barda avec lui. Lentement, il tira de sa besace son carnet de notes. Tandis qu’il l’ouvrait et préparer son pinceau, une serveuse Miqo’te s’approcha : « Un thé aux extraits de Fungus, je suppose ? »
À l’intonation de sa voix, Thot la reconnut immédiatement. C’était la Miqo’te de la dernière fois. « Oui, s’il vous plaît ». Elle s’éloigna vers le comptoir, pour revenir aussitôt avec la boisson chaude. Néanmoins, au lieu de la servir normalement, elle s’assit à table à côté du Lalafell.
« Ehh… Vous êtes sûre que votre patron ne va rien dire ? Une serveuse n’est pas censée faire cela ? » demanda Thot un peu perturbé.
« Pas de souci… J’ai fini mon service. Je me disais que je pouvais en profiter pour discuter un peu avec toi. Tu es tout de même un drôle de Lalafell ! » Même après une longue journée de travail, la femme-chat débordait encore d’énergie. Sa voix était mélodieuse.
« Un drôle de Lalafell ? » Thot était intrigué.
« Ben oui, tu viens ici tous les soirs et écris toujours avec un pinceau. Ici d’habitude on écrit avec des plumes. D’où est-ce que tu arrives ? »
Thot ne savait pas trop comment se comporter. Cette Miqo’te était vraiment très directe. N’avez-t-elle jamais lu le Manuel de bienséance pour les jeunes filles de bonne famille ?  
« Je viens d’Othard. Je suis Thot Al’taru, petit fils de Windurst Al’taru, interprète et historien des pratiques magiques, pour vous servir. » Comme il l’avait appris, Thot débitait ses formules d’usages en saluant la jeune femme.
La Miqo’te se prit à rire. « Quelle présentation ! Moi, c’est Epok ! »
« Ehh… Enchanté… Vous… Vous avez un très joli prénom… » Thot était perplexe. Derrière son manque de politesse, et ses nombreuses familiarités, Thot pouvait néanmoins voir un cœur plein de gentillesse et de bonne humeur.
« Un joli prénom ? On ne me l’a jamais fait, celle-là ! Un prénom pratique, oui ! C’est court. Facile à retenir. Pas comme l’ancienne serveuse Rhoegadyn, Zentnwyb Khusbyldawyn… qu’elle s’appelait. » Elle rit. « Le patron n’arrivait même pas à prononcer son nom ! »
« Eh bien… l’étymologie est intéressante… », dit Thot sérieux.
« L’étymologie, en voilà un autre mot barbare et difficile à prononcer. »
« L’étymologie est la science de l’origine des noms. » Thot se lance dans un monologue sur un ton professoral. « Prenons votre nom. De toute évidence, étant une Miqo’te de la tribu du soleil, avec un prénom en finissant en “ok”. Chose très inhabituelle. On peut penser que vous venez d’une région autrefois sous l’influence linguistique de la langue Altek. Dans cette langue, le mot épochè, qui peut s’écrire aussi épokhè signifie “la suspension du jugement”. C’est là, un nom très intéressant qui correspondrait parfaitement à quelqu’un de savant… »
Epok regarde le Lalafell un instant, puis éclate de rire. « Un prénom de savant… » Elle ne peut s’empêcher de rire. « Cela ne me correspond pas… mais alors pas du tout. ». Elle se lève. « Bon demain j’ai beaucoup de travail. Je vais te laisser Monsieur le Taru… À bientôt ». Sans autres formes de politesses, la jeune femme s’enfuit alors vers la sortie.
 Thot se tourne alors vers son carnet. Cette Miqo’te, Epok, est vraiment très étrange… Soudain il réalise ce qui vient de se passer. Mais… Mais… Mais… Je suis un imbécile ! Comment était-elle au courant ? Elle m’a appelé « Monsieur le Taru »… Elle savait que « Al’ » signifie en langue courante « le »…
avatar
Thot Al'taru

Messages : 221
Date d'inscription : 18/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Logtaru

Message par Thot Al'taru le Sam 24 Aoû - 18:00

Logtaru : 21e jour de la 4e lune ombrale 1572

Le désert a quelque chose d’envoutant. Dans ces terrains cendreux, calcinés, sans verdures, je suis comme absorbé par le paysage. Cela est vraiment différent de Gridania. Je ne perçois plus la Sylphe mais une force plus diffuse, comme le soleil qui inonde cette Terre de toute son énergie…
Voilà une journée que Thot était arrivé à Ul’dah, et déjà il tombait sous le charme du désert. Hier E-Sumi-Yan lui avait confié une mission : se rendre à Ul’dah et transmettre une missive au maître de la guilde des occultistes. Bien heureusement, le grand élémentaliste lui avait également confié un ticket pour prendre l’aéronef. Thot était parti sur-le-champ sans avoir l’occasion de revoir la Miqo’te. En un rien de temps, il était arrivé à destination.
Dans le faubourg de Nald, Thot était directement allé à la guilde des occultistes. Une fois la correspondance confiée aux cinq frères Lalafells, il était allé se reposer à l’auberge. Mais une fois le matin venu, il était parti explorer le désert. À l’ombre d’une falaise, Thot avait sorti son carnet pour écrire ces quelques lignes.

Mais voilà que la faim le taraude, il est temps de se diriger vers la Gare de Roncenoire. Thot y achète un sauté de chanterelles et s’installe sur un banc pour le déguster. On sent bien le gout des champignons. La préparation n’est pas mauvaise. Le Lalafell repu décide alors de se balader dans la station. Quand il passe devant le relais de chocobos, il surprend un Hyur essayant désespérément de se faire comprendre d’un palefrenier peu loquace.
« Mais vous ne pouvez pas parler comme tout le monde ? Je ne comprends rien à ce que vous dites ! » lance le jeune homme à la chevelure blonde. De toute évidence, il perd patience. Thot s’avance et s’immisce dans la conversation.
« Bonjour ! Je suis Thot Al’taru, petit fils de Windurst Al’taru, interprète et historien des pratiques magiques. Je peux peut-être vous servir de traducteur ? » L’Hyur baisse les yeux et remarque le Lalafell.
« Ehh oui… » répond-il assez surpris. Thot se tourne alors vers le palefrenier.
« ちょっと失礼します。あなたは、この人に言って何をしたいですか?私が翻訳します。»
« 私たちは賃貸するチョコボを持っていないことを彼に言っておいてください。» lui répond le palefrenier. Thot se retourne alors vers l’Hyur.
« Il dit qu’ils n’ont plus de chocobos disponibles pour la location »
« Ahh… Eh… Et bien merci », l’homme semble perplexe.
« Vous allez bien ? Vous n’avez pas l’air dans votre assiette… »
« Non, non ce n’est rien. Disons que je viens à peine d’arriver ici et que je ne connais pas très bien la région. Je ne sais pas vraiment comment retourner à la ville. » Thot voit bien qu’il y a quelque chose d’autre qui travaille ce jeune homme. Mais, il ne le montre pas.
« Suivez-moi. Je vais vous montrer le chemin. Comme je vous le disais je suis Thot Al’taru, petit fils de Windurst Al’taru, interprète et historien des pratiques magiques. Enchanté de vous rencontrer. »
« Enchanté de même. Je suis Falkhen… Falkhen Sawyer. » dit il lentement comme si prononcer son nom nécessité un certain effort. « Merci de ta proposition, c’est très gentil à toi ».

Les deux compères se mettent donc en route. Au début, peu de mots sont échangés. Ils passent davantage de temps à affronter les monstres qui hantent le désert. Très vite, ils mettent en place une stratégie efficace. Falkhen attire les ennemis vers lui et pare leurs coups tandis que Thot assène de puissants sortilèges. Les ennemis, submergés par leur nombre de deux, ne peuvent que trépasser ou s’enfuir.
« Ta magie est vraiment efficace, Thot !» remarque Falkhen.
« Merci beaucoup… » Thot sourit. La conversation reprend, c’est l’occasion d’en apprendre davantage sur cet étrange Hyur. « Mais dites-moi Monsieur Sawyer, d’où êtes-vous originaire ? Votre style de combat ne me semble pas complètement identique à celui des gladiateurs d’Ul’dah. »
« D’où je viens… À vrai dire… Je ne le sais pas. Je me suis réveillé sur la côte, il y a quelques jours … Et tout est flou. Je suis Falkhen... Et je suis ici parce que j’ai payé le prix... C’est tout ce que je peux dire… »
« Vous êtes amnésique ? Seriez-vous aussi un guerrier de la Lumière ? Vous étiez à la bataille de Carteneau ? » Le Lalafell devient tout excité à l’idée de rencontrer un nouveau guerrier de la Lumière  
« Non… Du moins, je ne crois pas… Je ne sais pas de quoi tu veux parler … » l’homme a le regard brumeux.
« Vous savez l’amnésie est un problème très récurrent en Eorzéa. Cela est très certainement lié à l’énergie éthérique dégagée… Peut-être vos symptômes ont une origine magique… Si vous voulez, je pourrai enquêter là-dessus ! » Thot redevient sérieux.
« Enquêter dessus ? » Falkhen est étonné.
« Oui. Je m’intéresse à tous les phénomènes magiques étranges. »
« Mais je ne comprends pas ce qui m’arrive… c’est vraiment perturbant… »
« Ne vous inquiétez pas… Faites vôtre cette maxime du Sage : “L’homme qui ne comprend pas tout et pourtant n’en prend pas ombrage, n’est-ce pas là un homme de bien ?” ».
Falkhen regarde Thot en se demandant bien sur quel genre de Lalafell le destin l’a fait tomber.


HRP/  Je pense que certains d’entre vous auront remarqué ma propension à faire des références aux lettres et humanités de notre monde. De nombreuses phrases dans mes textes sont des pastiches, s’il vous plaît n’y voyez pas des plagiats.

Par ailleurs, le palefrenier qui parle japonais était un bug de la beta 4. /HRP
avatar
Thot Al'taru

Messages : 221
Date d'inscription : 18/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Logtaru

Message par Thot Al'taru le Dim 25 Aoû - 9:27

Logtaru : jour inconnu  


« Recto ! »
« Verso ! »
« Mais c’est quoi, ces gribouillis ? »
« On appelle cela des patrons. »
« Pff… Mais qu’est ce qu’il lui a pris de dessiner des trucs comme cela !? »
« Ben, il a commencé la couture… Il lui faut bien un carnet d’artisan. »
« Oui, mais pourquoi ici ? Moi, j’aime la poésie ! Je ne veux pas de ces grosses tâches ! En plus je me sens comprimé entre toutes ces braies ! Je ne peux plus respirer ! »
« Parle pour toi ! Je te rappelle que je suis à côté de ses fioles d’antidotes… Tu sais que, dans les antidotes, il y a un peu de poison. Tu penses que c’est dangereux ? Et si cela me brûlait la couverture ? »
« Couture… Alchimie… C’est qu’il s’essaie aux arts de la main, le petit… »
« Non vraiment ? Je n’avais pas remarqué… Voilà que son sac est plein à craquer maintenant… Tu penses qu’il va nous abandonner pour pouvoir prendre plus de babioles ? »
« Mais non ! De quoi parles-tu ? Il ne nous abandonnera jamais ! C’est comme l’autre là-bas. »
« Ah l’autre… Mais il ne dit rien, lui. Il pourrait l’abandonner. »
« Mais non… Tu sais bien… C’est un cadeau d’Emunah… Il y fait très attention. »
« Preums au culte des ancêtres ! Nous sommes un cadeau de Windurst ! »  
« Oui… Cela, c’est sûr… »
« Il faudrait tout de même qu’il vide un peu son sac… On étouffe ici. »
« Et si on lui conseillait d’ouvrir un magasin pour vendre tous ces vêtements… Rhhaaa voila qu'ils me compriment davantage… La lingerie, cela n’a vraiment aucun savoir-vivre ! »
« En voilà une idée ! »
« Attention, il arrive… Sa main se rapproche… J’espère que ce sera de la poésie aujourd’hui »
« Pff… Romantique va ! »
« Verso ! »
« Recto ! »
avatar
Thot Al'taru

Messages : 221
Date d'inscription : 18/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Logtaru

Message par Thot Al'taru le Ven 30 Aoû - 20:50

/HRP Maintenant que le jeu a débuté, je passe davantage de temps derrière la manette que sur mn traitement de texte... Voici un nouvel épisode... Prochaine livraison, je ne sais pas trop quand... /HRP


Logtaru : 26e jour de la 8e lune ombrale

La porte s’ouvre sur un paradis. De tous les formats, de toutes les couleurs, les livres sont les maîtres de ce lieu. À peine Thot fait-il ses premiers pas dans cet antre du savoir, qu’il se sent comme chez lui. L’odeur du cuir, du papier, de l’encre… Oui, il est bien à la maison.
Un Lalafell à la longue barbe apparaît derrière une pile d’ouvrages. « Que puis-je faire pour vous ? » Dans sa main, une pipe longue. Elle est éteinte, mais un parfum d’orange s’échappe de la bouche de son propriétaire.
« Bonjour. Je suis à la recherche d’un livre. »
« Et bien, vous être au bon endroit. Je suis Ishaeander Koreander. Et vous êtes dans ma librairie. Quel ouvrage désirez-vous ? Attention, je ne vends pas de la littérature pour enfants. » Thot sort son carnet, et consulte quelques pages.
« J’aurai besoin du Amnesius Compendium, ainsi qu’un exemplaire de L’inscription éthéritique occidentale. » Le libraire le regarde avec sérieux.  
« Vous ne trouverez aucune information sur les guerriers de la Lumière dans le Compendium. Et puis, je n’en ai plus aucun exemplaire. Pour L’inscription, elle est sur l’étagère à votre gauche… Je ne savais pas que les jeunes lisaient encore les commentaires du Sage. »  Il se gratte la tête.
Thot sourit. Ce Lalafell lui rappelle un peu Windurst. « C’est mon grand-père qui m’a élevé dans l’enseignement du Sage… Combien vous dois-je pour L’inscription ? »
« Trente gils, s’il vous plaît ». Thot cherche son porte-monnaie dans son sac. Bien entendu celui-ci s’est faufilé sous toutes ses créations alchimiques et ses livres. Pour y accéder, il sort un ouvrage et le pose sur la table. Le regard du vieillard va vers l’opuscule. Soudain, aussi vif que l’éclair, il se précipite vers Thot.
« Où avez-vous eu ce traité ? » L’homme semble nerveux.
« Hein ? Quoi ? Quel traité ? » Thot commence à comprendre que le libraire parle de l’ouvrage qu’il a hérité de son père.
« C’est un lègue de mon père… Mais comment reconnaissez-vous ce livre ? Qui êtes-vous ? Arrivez-vous à lire ses inscriptions ? » Thot est maintenant aussi nerveux que le mystérieux Ishaeander Koreander.
« Un lègue de votre père… Rhaa… » Le libraire grogne… « Ce fou d’Emunah a donc essaimé… » Le libraire regarde Thot dans les yeux. « Prends L’inscription et tes ouvrages, puis du balai ! »
« Mais… Qu’est-ce que… »
« J’ai dit dehors ! » Thot est soudain projeté jusqu’à la porte par une grande force magique. Il manque à peine de perdre connaissance. Il ramasse ses affaires et prend ses jambes à son cou.  
avatar
Thot Al'taru

Messages : 221
Date d'inscription : 18/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Logtaru

Message par Thot Al'taru le Mer 11 Sep - 16:13

Logtaru : 9e jour de la 5e lune astrale

Me voilà enfin de retour… Certes le travail était bien payé, mais quel ennui… Traduire un manuscrit pour le compte d’un riche courtisan, voilà une tâche que je ne reproduirai pas de si tôt. L’Uld’ien était persuadé d’avoir découvert un document mystérieux. Mais qu’espérait-il ? Une recette alchimique ? Une carte au trésor ? Il m’avait mis au secret pendant une semaine pour que je puisse remplir ma mission dans « les meilleures conditions ». J’avais dû signer une clause de confidentialité.
« Meilleures conditions », elle est bien bonne… Sans mon carnet, j’étais bien embêté. Me mettre au travail avait été difficile. Mais au final, le livre s’était révélé plus intéressant pour moi que pour mon commanditaire.
Loin d’être d’une quelconque valeur académique, l’ouvrage narrait les aventures d’un Hyur qui aimait voyager. Il était parti de la « citée aux mille ponts », à la recherche d’une terre inconnue. Guidé par les paroles d’une sorcière dont le nom pouvait être traduit « oreilles dorées », il avait bravé les tempêtes, les pirates, mais aussi la traitrise de son camarade « le Corbeau ». Et par un « 38e jour de la 6e lune ombrale, il était arrivé en cette terre caressée par les vents, bénie par les dieux, et nourrie par le Crystal, sans même que la nouvelle année soit arrivée ».
Les personnages et les lieux mentionnés ne me semblent pas être réels. À moins que les pages noircies de caractères remontent à plusieurs cycles astraux, il s’agissait très vraisemblablement d’une œuvre de fiction. Néanmoins, je ne pouvais qu’être passionné par l’histoire racontée.
Le récit de ce marin n’est de toute évidence pas complet. Cependant, je doute que l’Uld’ien fasse de nouveau appel à moi s’il trouve la suite. Quelle mine déconfite il avait, quand il découvrit le résultat… « Un roman ! Je vous ai payé une petite fortune pour traduire un roman ! » s’était-il écrié.

Cette traduction m’a permis de mettre un peu d’argent de côté. Mais maintenant, il est temps pour moi de reprendre mon aventure. Qui sait si j’atteindrai le lieu que je recherche d’ici le 38e jour de la 6e lune ombrale ?

avatar
Thot Al'taru

Messages : 221
Date d'inscription : 18/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Logtaru

Message par Thot Al'taru le Mer 25 Déc - 10:41

- Recto !
- Verso !
- Tu crois qu’il nous a perdus ?
- Comment ça « perdu » ?
- Ben cela fait des semaines qu’il n’a pas couché quelques mots sur notre papier… Et si nous étions perdus quelque part, loin de sa plume ? Ou pire, s’il nous trompait avec un grimoire à la peau de peiste ?
- Tu exagères… Ce n’est pas possible… D’ailleurs, regarde autour de nous. Nous sommes toujours dans son sac. Et je ne vois aucune peste ici *rit, content de son jeu de mots*
- Oui… Mais alors… Pourquoi n’écrit-il plus ?
- Il semblerait que Thot ait délaissé les livres…

Une secousse fait bouger le sac et chamboule son agencement interne. Une perle de linkshell se faufile entre les ingrédients alchimiques, et atterrit sur la couverture du livre.

- Tiens regarde cette perle…
- Thot l’utilise de moins en moins, elle aussi… C’est… c’est comme s’il délaissait tout le monde.
- Je crois que Thot passe beaucoup de temps à combattre ces derniers temps… Il ne lit plus, il n’écrit plus… parle rarement.
- Il est peut-être malade ?
- Une maladie de l’âme alors…
- Qu’est ce que tu veux dire par là ?
- Son âme me semble rongée par le doute. La lumière ne trouve plus de place… il manque un interstice… pour qu’elle puisse rayonner…
- Il faut faire quelque chose !
- Oui, je suis d’accord, mais quoi ? Thot a fermé les oreilles de son cœur, il ne nous entendra pas.
- Et cette perle, là ! Tu penses qu’elle pourrait nous entendre ?
- Verso !
- Recto !
avatar
Thot Al'taru

Messages : 221
Date d'inscription : 18/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Logtaru

Message par Thot Al'taru le Lun 30 Déc - 10:28

/HRP Hier vous avez pu trouver une page du journal de Thot. J’ai décidé d’en écrire le contenu afin de simplifier le jeu. Bonne lecture /HRP


Je suis allé au quartier général de la septième Aube ce matin. Comme toujours, elle était là souriante. Une tasse de thé à la main, la mine réjouie, elle discutait avec un marchand d’Horizon, venu ici pour je ne sais quelle raison. À peine m’avait-elle vu qu’elle me saluait chaleureusement, me priant d’attendre qu’elle en ait fini avec le quidam. Tandis que je patientais, assis bien sagement, je me demandais ce qu’était ce drôle de sentiment. Chaque fois que j’apercevais Tataru, mon cœur se remplissait d’une curieuse alchimie… Une louche d’allégresse, saupoudrée de tendresse, un soupçon de désir mêlé à une larme de peur. De confusion… peut être. Mais pourquoi ? Parler à son âme est déjà difficile, alors l’exprimer à quelqu’un, est-ce vraiment possible ? Soudain mal à l’aise, je pris mes jambes à mon cou, oubliant ainsi ma bienséance et le paquet que je portais à Minfilia. Je quittais la chaleur d’un visage, pour retourner dans le froid d’une pluie glaciale.
Je …
*le texte s’arrête ici, on peut voir que la page a été arrachée du journal et qu’elle a été roulée en boule comme si on l’avait jeté à la poubelle ; le texte n’est pas daté*
avatar
Thot Al'taru

Messages : 221
Date d'inscription : 18/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Logtaru

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum