La protection du restaurant.

Poster un nouveau sujet   

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La protection du restaurant.

Message par Falkhen le Jeu 9 Oct - 19:59

La forêt de Sombrelinceul s'endormait lentement tandis que le soleil commençait à teinter de rouge les morceaux de ciel qu'on pouvait apercevoir entre les frondaisons. Le chant des derniers oiseaux  se confondait désormais avec celui tout aussi agréable des premiers insectes du soir. Comme à chaque fois que je traversais cette forêt, j'avais l'impression que le temps s'écoulait différemment ici, que l'air était plus dense, plus... magique. Et entre chien et loup, le moindre bout de bois et le moindre buisson devenaient des bêtes fabuleuses. Je pressais le pas. Je n'avais aucune envie d'être encore au milieu des arbres quand la nuit serait définitivement là.

Je ne tardais pas à arriver au village du Moulin des Bois. Il y avait peu de monde sur la modeste place du village. La plupart étaient des vendeurs qui rangeaient leur marchandise pour la nuit. au loin, on pouvait encore entendre le "ting ting" caractéristique provenant de la forge. Il semblait que Gerolt n'avait pas encore terminé son travail. Le terminerait-il jamais d'ailleurs ?
Sur le perron de sa cabane, les deux mains ancrées sur la balustrade, Jalzhan goûtait à l'air frais du soir. Alors que j'approchais, il posa sur moi un regard sévère et hautain. C'était tellement réussit que je me sentais coupable, même si j'ignorais encore de quoi.

- "Bonjour Jalzhan !" Dis-je en faisant un petit signe de la main et en affichant un sourire exagéré.
- "Falkhen Sawyer..." soupira t'il. "Un mog m'a fait parvenir vôtre mot hier matin...". Il marqua une pause de circonstance alors que j'approchais de lui. "J'avoue que c'est parce que vous m'avez beaucoup aidé dans mes recherches sur les armes reliques et que vos histoires concernant l'énergie du néant ne sont pas dénuées d'intérêt que je ne vous ai pas envoyé balader sur le champ."
Une nouvelle pause. Son jeu d'acteur était presque parfait.
"Je vais tout de même vous laisser une chance, en partant du principe que vous avez compris que mon temps est précieux et que je suis donc peu enclin à le dépenser pour des plaisanteries. Surprenez moi !"
Le ton était donné. Je n'étais pas le bienvenue. Pourtant je commençais à connaitre le vieil homme. Je savais que sa curiosité avait pris le pas sur son mauvais caractère.
- "Comme je vous l'ai écrit, mon but est de protéger un bâtiment et ses occupants. En fait, c'est ni plus ni moins que l'endroit où mes amis et moi vivons." Evidemment, il fit une grimace, mais je ne lui laissais pas le temps de m'interrompre. " Je sais bien qu'il est "facile" de protéger un bâtiment et les personnes qui y vivent des agressions. Selon les renseignements que j'ai pu obtenir, un bon arcaniste, avec quelques cristaux et les formules magiques adéquates, peut réaliser ça proprement... En fait, si j'ai besoin de vous, ce n'est pas pour protéger ma maison, mais plutôt pour protéger la protection de ma maison..."
Je pu voir à son regard qu'il était intrigué. J'avais une chance. D'un mouvement de tête, il me fit comprendre que je pouvais continuer.
- "C'est simple... les sortilèges sont vulnérables. Un magicien pourra nous lancer un sort de protection efficace. Mais si un autre mage, plus puissant, passe derrière, il pourra probablement contrer le sort et l'annuler. C'est ça que je veux empêcher..."
Le vieil homme arqua un sourcil.
-"Mais... Que cachez vous dans cette fameuse maison qui pourrait intéresser de si puissants mages ?"
-"Nôtre restaurant est aussi la nouvelle demeure des chevaliers d'Althyk. Il réunit donc des personnes et des rapports qui, croyez moi, pourraient provoquer bien plus que de vulgaires bagarres de taverne."
Jalzhan lâcha la balustrade. le regard perdu vers le ciel crépusculaire, il semblait réfléchir.
-"Hummm... Protéger la protection... Pourquoi pas après tout..." Il se retourna aussi sec vers l'entrée de sa cabane. "Venez, nous allons continuer à l'intérieur."

Tandis que je me servais une tasse de thé sur son ordre, j'écoutais le vieil homme qui commençait ses explications tout en cherchant activement quelque chose dans le capharnaüm de son bureau.
-" Il existe une vieille magie. Elle n'est plus guerre utilisée de nos jours car elle comporte quelques défauts gênants. C'est dommage, car ses qualités sont incontestables... Son pouvoir repose sur la force des mots. C'est une magie écrite, voyez vous ? Il suffit de rédiger les bonnes phrases sans se tromper de mots ni de tournures et vous pouvez éditer une loi en un lieu donné..."
Je restais perplexe, tant par ce qu'il disait que par l'odeur que dégageait le liquide contenu dans ma tasse, mais je le laissais continuer.
-"Imaginons par exemple que... non, je vais faire mieux !" Dit il en tirant un gros grimoire de sous une pile de livre de son bureau. Il en tourna les pages, marmonna quelques mots, pris une plume et un parchemin, et écrivit méticuleusement quelques symboles.
-"Voilà !" dit-il en relevant sa plume et en regardant son bout de papier avec un sourire presque malsain. "Dites moi, mon brave, de quelle couleur est le ciel en pleine journée, quand il n'y a pas de nuage ?"
Je ne comprenais pas ou il voulait en venir. Et probablement que mes sourcils relevés ne lui laissaient pas de doute là dessus. Je décidais de jouer le jeu tout de même.
-" Euh... Bleu ?"
Mes bras nus prirent une magnifique teinte bleu azur. Surpris, j'en tombais de ma chaise tout en bousculant la table et fracassant ma tasse de thé au sol.
-" MAIS QUE ?!?"
Jalzhan semblait ravi.
-" Ca marche ! Je n'étais pas entièrement sur de ma tournure de phrase mais ça a marché ! En fait, le texte sur le parchemin dit simplement que quiconque dira le mot bleu dans cette pièce en prendra la couleur de la tête au pied..."
Et bien entendu, une fois qu'il dit le mot défendu, il changea de couleur jusqu'à la pointe des cheveux. Même si j'essayais de ne pas le montrer, je paniquais. Lui, en revanche, riait doucement tout en admirant sa nouvelle teinte de peau.
-"... Mais ne vous en faites pas... Nous n'allons pas rester comme ça bien longtemps. Cela nous amène d'ailleurs au premier défaut de cette magie." Le vieil homme porta le parchemin à la lanterne qui éclairait la pièce et y mis le feu. Le papier se consuma et, instantanément, nous retrouvâmes nos couleurs d'origines, à mon grand soulagement. "Le parchemin sur lequel est inscrit la "loi" est vulnérable, à moins que la loi ne le protège de la destruction, ce qui ne serait pas forcément judicieux. En effet, et cela nous amène au deuxième défaut de ce système, si plusieurs lois sont inscrites sur un même objet, celui ci peut devenir instable. Durant l'histoire, il se serait passé des choses vraiment étranges à ce sujet... Des familles estimables ont couru à leur ruine juste parce que des sorciers trop ambitieux avaient mal utilisé cette magie. Mais je m'égare. Le dernier défaut de cette magie est sa portée. La formule doit contenir une distance pour être complète. Et plus cette distance est grande, moins le sort est efficace. Certains érudits auraient tenté de protéger des villes entières grâce à ce procéder. Il se dit que ce fut un fiasco. Ceci dit, si le territoire du sort n'excède pas une centaine de Yalms de rayon, je suppose qu'il sera efficace."
Je regardais encore mes mains, pour voir si je ne décelais pas une tâche de bleu.
- "J'avoue que c'est... surprenant. Mais ça reste un sort n'est ce pas ? Est ce qu'un... très bon mage ne pourrait pas contrer celui ci ?"
Le vieil homme fit un sourire.
-"Je crois que vous ne comprenez pas... Cette magie est spéciale... Certes, les défauts que je viens de vous énoncer sont gênants mais son pouvoir est grand. Il s'agit ni plus ni moins que d'éditer une loi pour un lieu donné. Une loi à laquelle tout le monde doit se soumettre... Comment vous faire comprendre. Imaginons que vôtre fameux mage soit un dragon, et que le parchemin sur lequel est inscrit vôtre formule est un poisson. En tout point le dragon est plus fort que le poisson n'est ce pas ?"
- "C'est évident", dis-je en cherchant où il voulait en venir.
- "Maintenant imaginons que le dragon et le poisson mesurent leur vitesse sur le territoire du poisson, c'est à dire en pleine mer. Le plus rapide sera toujours le poisson, même si le dragon est plus fort que lui. Le principe est le même avec ce sort. Le mage sera toujours plus fort que le parchemin, mais sur le territoire de ce dernier, il ne pourra que se plier à sa magie"
Si le vieil homme avait raison, je tenais ma solution. Je lui souriais.
- "Je marche ! C'est ça qu'il me faut ! Je vais réfléchir à la condition que je désire... Mais pour le reste, vôtre prix sera le mien !"
- "Mon prix ?" Dit il en souriant lui aussi. "Je pense que nous allons nous entendre. Les gils ne m'intéressent pas... En revanche, vos comptes rendus sur l'énergie du néant..."
Je grimaçais. Le vieux ne perdait pas le nord... Mais après tout, l'ordre des deux vipères avaient déjà un droit de regard sur nos compte rendus... Soit, j'acquiesçais.
Je me retournais, prêt à partir quand il ajouta : "Cependant, n'oubliez pas que ce ne sera qu'un parchemin... Même sous l'eau, un dragon intelligent trouvera toujours comment manger le poisson si celui ci ne fait pas attention..."
Je lui fis un signe de tête puis passais le pas de sa porte.
Je regardais le ciel étoilé quelques instants, puis soupirais. C'était les dragons qui se trouvaient dans nos rangs qui me faisaient peur.


Dernière édition par Falkhen le Mer 26 Avr - 19:12, édité 1 fois
avatar
Falkhen
J'ai la plume !
J'ai la plume !

Messages : 688
Date d'inscription : 18/07/2013
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La protection du restaurant.

Message par Falkhen le Jeu 9 Oct - 20:00

"Toute personne qui décidera d'utiliser la force ou la magie pour faire une action qui pourrait détruire un objet ou blesser une personne dans le restaurant ou dans son jardin sera instantanément téléporté à l'éthérite du camp de la tête du dragon dans le Coerthas Central."
avatar
Falkhen
J'ai la plume !
J'ai la plume !

Messages : 688
Date d'inscription : 18/07/2013
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La protection du restaurant.

Message par Kalten le Ven 10 Oct - 15:46

Sérieusement, j'ai toujours le droit de donner un coup sur le crâne de Talyk tout de même? Parce que quand je le fais, c'est une marque d'affection. J'ai encore le droit, hein ?

Kalten

Messages : 328
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La protection du restaurant.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum