[Privé] Missive scellé par un cachet

Poster un nouveau sujet   

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Privé] Missive scellé par un cachet

Message par Koh'sae le Mar 11 Mar - 0:36

*La lettre est rangé dans un document des archives de l'Ordre des deux Vipères. Un cachet est en haut de la lettre avec les écrits " Preuve d'enquête en cour " sur le coin de la page*

La famille était réunie dans l'unique grande pièce de la maison. Cette maison n'avait pas beaucoup de place, mais assez pour abrité quatre enfants et les parents.
Les lumières des bougies étaient toutes allumés, la fumée de la cheminée devenait presque dérangeante.
Je regardais Grand-frère et Papa tour à tour.
- Grand-frère, pourquoi papa pleure ?
Mon Grand-frère posa même pas le regard sur moi, le visage rongé par la douleur.
- Pourquoi le monsieur parle a maman alors qu'elle dors ?
- Milly, arrête.
J'étais triste aussi, mais maman et papa m'ont toujours appris que pleuré faisait de la peine à tous le mode alors il faut sourire, quelque soient les circonstances.
- Mais le monsieur va réveillé maman...
- Milly ! Maman est morte, alors arrête de posé des questions !
Entendre Grand-frère me dire de telle chose ma rendu muette sur le champ. Je cherchais mon unique secoure que je trouva quelques minutes plus tard dans la cuisine.
- Grand-frère est triste... Alors, moi aussi je le suis, dis-je a Grande-soeur.
Elle était assise, la tête plongée dans ses bras, ses sanglots serrant sa voix si douce habituellement.
- Milly, il faut que tu comprennes que la vie que nous vivons n'est pas facile. Endure la pour maman, s'il te plaît...
Elle leva la tête pour me faire signe de s'asseoir sur ses genoux, mais j'ignora l'invitation d'une mine boudeuse. Ma réaction fit de la peine à Grande-soeur car je l'ai vu dans son regard.
- Grande-soeur, je veux maman, elle me manque.
Ce sont mes dernières paroles qui fit fuir Grande-soeur dans notre chambre.
Arrivée dans la première pièce, je pris la main de papa, la serrant dans la mienne pour avoir un peu de réconfort. Je le regardais avec de grand yeux pour qu'il me remarque mais celui-ci avait les yeux rivé sur l'homme qui se tenait aux côtés de maman.
Il parlait a maman alors qu'elle dormait. Pourquoi fait-il donc ça ? Je ne veux pas qu'il lui parle !
- Arrête ! Méchant monsieur ! Laisse maman dormir ! Laisse là rejoindre les étoiles ! criais-je
Cette fois je voulais pas retenir mes larmes, maman et papa comprendront.
L'homme tourna la tête vers moi, son regard dur et aussi froid que la neige dehors me rendit muette une nouvelle fois. Je serra la main de papa fort pour qu'il réagisse a ma panique mais il ne fit rien. Au lieu de ça il tourna la tête vers moi.
- Milly, va jouer dehors.
Papa est méchant depuis que maman dors. Jamais j'ai été aussi triste qu'aujourd'hui...

L'homme "chanta". Pas une chanson de maman. Pas ceux que l'on apprend à l'école. Non, ce chant rempli mon cœur de tristesse...
Soudain, l'homme pris maman dans ses bras et parti hors de la maison. Sous le choc, je secoua la main de papa.
- Papa ! Il prend maman ! Arrête le ! Arrête le voleur !!! MANAN REVIENS !
Papa me lâcha la main et parti dans sa chambre. J'étais seule, par terre, la peine envahissant mes pensées.


Je compris bien plus tard que cette journée allait être qu'un commencement. Malheureusement, les années m'ont pas assez éclairé pour que je m'en rende compte avant.
Avant que ma mère ne meure, ma famille était soudée, sur des règles et des principes de vie simple qui faisaient de nous une famille heureuse est sans soucis.
Mais c'est bien plus tard lors de ma onzième année qu'Il parla de la Vérité.
Mon père, stérile, ne pouvait avoir d'enfants. Pour ne pas nuire à leur union, ma mère prise d'amour pour un autre, eut des enfants de cette homme inconnu. Bien sûr, quand mon père sût la Vérité, les choses ont vite changé.
Grand-frère et Grande-soeur ce détestaient. Mon père nous battait tous les jours. L'alcool prenant place dans la vie quotidienne.
Grande-soeur n'a pas supportée le changement et a finie par mettre fin a sa vie lors de mon neuvième anniversaire.
Grand-frère, lui, a tout simplement disparut.
Mon père a finit par m'élevé seul, plus par dégoût et obligation que par amour.

Toutes ces années n'ont fait qu'entretenir ma haine envers cet homme qui Parle et dit la Vérité.
Cet homme, je le traque sans relâche depuis des années.
Et cet homme subira la souffrance de ma tristesse.

Si vous lisez ceci, c'est que ma vie n'est plus. Mais toi qui a lu ces mots, je t'en conjure...
Continue ma quête car cet homme, même si il te semble bon aux premiers abords, détruira ta vie et ceux de tes proches comme il a détruit la mienne.
Ne prend pas pitié de lui, mais prend pitié de moi, moi qui est la dernière survivante de ma famille.

- Milly Jakkya, Adjudant de l'Ordre des deux vipères -
avatar
Koh'sae

Messages : 237
Date d'inscription : 26/02/2014
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum